Le N’info a vu GRAVE : Un chef-d’œuvre cannibale, qui l’eut cru ?

Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installées, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.

Une histoire originale, déroutante, puissante : Julia Ducourneau à son sommet dès son premier film.

lkn
Crédit photo: cinésérie.com

Diffusé dans seulement 102 salles en France (et seulement 2 aux Etats-Unis !), GRAVE vient de marquer de son empreinte l’année cinématographique en cours. Interdit au moins de 16 ans (c’est assez rare pour le mentionner mais tout à fait justifié), le long métrage réalisé par la talentueuse Julia Ducourneau transgresse le genre pour nous offrir un spectacle enivrant et déroutant.

En entrant dans la salle obscure, je ne m’attendais pas à voir un tel résultat, le sujet autour du cannibalisme me repoussant franchement. A la sortie, je ne regrettais nullement le visionnage de cette « aventure filmique ». Du début à la fin, j’ai été subjugué par les images défilantes sous mes yeux. Choquant, déroutant, surprenant, oppressant et pourtant si poétique, GRAVE a réussi à créer une atmosphère unique inqualifiable.

Ce n’est pas, pour moi, un film d’horreur à proprement parlé, ne faisant pas peur (pas de screamers) et ne provoquant pas le dégoût. On préfèrera plutôt le terme « drame » même si GRAVE est très compliqué à mettre dans une case prédéfinie. Arriver à amener de la beauté dans un thème si particulier est une performance rare.

Le début de l’histoire est plutôt énigmatique, lent, et mystérieux. Justine, étudiante brillante de 16 ans intègre une école de vétérinaire où est également sa sœur, Alexia. Elle a un colocataire gay, Adrien, avec qui elle a de très bonnes relations. On entre alors très rapidement dans le vif du sujet. En effet, elle va de suite participer au bizutage de ses ainés et faire une première soirée d’intégration pour le moins animée. La réalisatrice installe ainsi le cadre de l’histoire. Cette dernière est rondement menée. La cinéaste prend son temps afin d’amener l’intrigue à son paroxysme. Certes sanglant, le film ne se perd pas dans le gore à outrance. Au contraire, chaque touche d’hémoglobine est justifiée, utile. Quelques scènes nous obligent presque à détourner le regard mais le tout reste dans une proportion raisonnable.

Si certains passages aux messages subliminaux sont peu compréhensibles et intéressants, le reste est justement dosé. Les images quant à elles sont incroyablement belles avec un jeu des couleurs parfaitement pensé. Il faut se faire à l’idée que ce film n’est pas essentiellement centré sur le cannibalisme, il y a d’autres aspects traités avec pertinence (le bizutage dans les écoles, la sexualité, la compréhension de soi, de son corps, de ses pensées…). Le cannibalisme de Justine est amené progressivement. Il y a ensuite une perte de contrôle, une tension palpable avec des scènes chocs. La fin est de plus assez intéressante. Je ne développerai pas plus l’intrigue au risque de trop spoiler.

Les acteurs, autre révélation du film GRAVE

n
Crédit photo: francesoir.fr

Les musiques de GRAVE collent à chaque action avec une sélection de haute volée de la réalisatrice (The Do, Orties…). Jim Williams compose un thème oppressant, effectué avec brio. Les acteurs jouent à merveille (malgré leur jeunesse, souvent un frein dans la crédibilité de certaines scènes). Garance Marillier (Justine) est LA révélation de ce long métrage. Incroyable ! On s’attache instinctivement à ce personnage pourtant si particulier. Ella Rumpf (sa sœur, Alexia) et Rabat Naït Oufella (Adrien, son colocataire) sont également en total adéquation avec leur rôle. Ils sont promis à une grande carrière, il ne peut en être autrement. Un casting là aussi tout simplement brillant.

GRAVE, une perle parmi la médiocrité

kjn
Crédit photo: europe1.fr

Ce film reste dans notre esprit bien après le générique de fin. Enivrant, GRAVE est une grande réussite à tous les niveaux. J’ai rarement été autant subjugué par un film. Cette production franco-belge (Julie Gayet est une des productrices, bravo !) récompensée 10 fois dans les festivals (nommée 4 fois durant la semaine de la critique internationale 2016 à Cannes, 2ème prix du PIFF), n’a malheureusement pas le succès qu’elle aurait dû avoir.

Alors que dire ? Allez y, foncez voir ce chef-d’œuvre. Faites-vous votre propre opinion. Partez à la découverte d’un film de genre exceptionnel. La presse et les spectateurs sont unanimes : c’est une douce réussite. L’UGC diffuse le film chaque jour et l’Utopia quelques séances. Mais quelle tristesse de voir des films comme Gangsterdam, RAID dingue, etc…, avoir un financement et une publicité si importante. Les producteurs et distributeurs devraient avoir l’obligation de financer et diffuser des films de genre comme GRAVE. Au lieu de cela, on nous sert des piteuses et insipides comédies d’un niveau navrant. Est-ce pour vous la représentation du cinéma ?

Pour finir, restons sur cette note positive : GRAVE est un film exceptionnel, une pépite sanglante et poétique comme il y en a peu.

Léopold Frouin

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Camille dit :

    Votre critique des autres films est peu profonde. Ce qui est dommage. Vous pouvez écrire que vous aimeriez que ce film fasse plus de bruit mais n’utilisez pas les autres films. La comparaison ne peut en aucun cas se faire entre des thèmes et des registres complètement differents. Ce serait comme comparer Les anges de la téléréalité et Le journal de 20h. De plus, en tant que futur journaliste, vous devez nuancer vos propos, manier la langue avec intelligence pour donner votre avis, « piteuses » « insipides » n’ont pas leur place. Soyez plus malins.

    J'aime

    1. Merci de ton retour, nous prenons en considération tous les avis constructifs, et nous essaierons d’en tenir compte à l’avenir 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s