Vendredi 17 mars, le N’info a fêté l’anniversaire du Krakatoa en compagnie des Naive New Beaters!

Ce vendredi 17 mars, le Krakatoa accueillait les Naive New Beaters ainsi que deux premières parties, Killason et Pandore, à l’occasion de son 27ème anniversaire. Un concert riche en diversité et en couleurs.

Deux premières parties très prometteuses

Après avoir découvert Pandore et leur univers alternatif à la Lilly Wood & The Prick, Killason a enflammé la scène du Krakatoa avec son rap aux instru électro, mais aussi et surtout son énergie débordante et ses danses déjantées qui ont fait crié la foule apparemment conquise. C’est donc face à public remonté à bloc que les Naive New Beaters ont débarqué.

Naive New Beaters: qui sont-ils ?

Les Naive New Beaters, c’est un groupe à part, et c’est peu de le dire. Avec un genre musical encore à définir, mélange de pop, rock, électro, disco et rap, il promet une folie débordante et contagieuse. Composé de David Boring, Eurobelix et Martin Luther BB King, le groupe nous embarque dans une sorte d’80s modernes, et ça marche! Avec déjà deux albums à succès, Wallace (2009) et La Onda (2012) et après avoir fait les premières parties de grands artistes comme The Kills, Miike Snow ou encore Cassius, les Naive New Beaters reviennent avec un troisième album, la folie. Pour lancer ce troisième opus, ils sortent un featuring avec Izia, Heal Tomorrow, avec un clip tourné en 360° qui connait un franc succès. Cet album parle davantage des relations hommes-femmes, c’est pourquoi ils engagent une bassiste et une batteuse qui les accompagneront tout au long de la tournée. Ils étaient tous les cinq sur la scène du Krakatoa ce vendredi 17 mars.

crédit photo: François Collet

Un show énergique et plein d’humour

Vêtus de combinaisons style années 80, les Naive New Beaters ont su changer radicalement l’ambiance de la salle avec leur style décalé et vintage. Dès leur arrivée, ils plantent le décor et font preuve d’un humour dingue, qui en fait l’un des groupes les plus attachants du moment. Humour oui, mais aussi une énergie et une luminosité incroyables, qui ont fait se déhancher la totalité de la salle dès le premier morceau.

Bien qu’ils soient tous les trois français, leurs titres sont totalement en anglais, dans un groove pop entraînant et une fureur débordante. Ils se disent influencés par des groupes comme Phoenix, influences que l’on ressent facilement par le côté disco/rock de leur show. Ils savent mélanger les genres pour en créer un nouveau, et c’est ce qui fait leur différence. Une bonne dose d’auto-dérision et de maîtrise qui ont su convaincre les bordelais de tous âges présents ce soir-là.

Leur show est un incontournable, à voir absolument, qui fait bouger la foule au rythme de leurs morceaux énergiques et un style à part. Un groupe à suivre donc, qui a su séduire le N’info et célébrer le 27ème anniversaire du Krakatoa comme il se doit.

Amélia Vigouroux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s