Le Récap’ Sport #19

Récap’ Foot : Le week-end des adversaires des clubs français en C1 et C3 !

recapsport-19-city-par-ricardo
Crédit photo: bleacherreport.com

Ce week-end, après une semaine riche en émotions en coupe d’Europe, les compétitions internes redevenaient la priorité. En Angleterre, Manchester City (adversaire de Monaco mardi soir) disputait samedi le 5ème tour de la FA Cup, dans un déplacement sur le terrain d’Huddersfield Town (championship). Avec le match aller contre Monaco en ligne de mire, Guardiola n’a fait reposer que Sterling et De Bruyne dans son équipe. City s’est alors montré peu efficace offensivement, et le score final de 0-0 ne fut donc pas une surprise. Le 28 février prochain, un match retour aura lieu, à l’heure où Guardiola se plaint de l’excès de matchs en Angleterre.

Dans la même compétition, Manchester United (adversaire de Saint-Etienne en C3 mercredi) se déplaçait à Blackburn Rovers (championship), ce dimanche. Le match a mal commencé pour les hommes de José Mourinho. À la 17ème minute de jeu, Graham inscrivait le 1er but de la rencontre, et créait l’exploit. Cependant, la réaction des Red Devils ne se fit pas attendre. Dix minutes plus tard, Rashford égalisait, après une excellente passe de 30 mètres de Mkhitaryan, auteur d’un match complet. En seconde période, face à la nécessité de s’imposer pour éviter d’avoir à disputer un match retour, Mourinho lançait Pogba et Ibrahimovic (62ème), qui ont remplacé Lingard et Martial. Le Suédois n’a eu besoin que de 13 minutes pour confirmer sa très belle forme du moment, en inscrivant le but décisif qui a permis à son équipe de s’imposer 1-2.

En Espagne, le Barça, humilié mardi par le Paris Saint-Germain (4-0) en C1, recevait Léganes en Liga. Dans un moment de tourmente et de remise en question des choix de Luis Enrique, les Blaugranas étaient contraints de s’imposer, afin de revenir à un point du Real, qui avait tout de même deux matchs en moins. Le début de la rencontre fut de bonne augure, puisqu’il n’aura fallu attendre que 4 minutes pour voir le premier but, signé Lionel Messi, qui a conclu un centre de Luis Suarez. Alors que le match semblait contrôlé, la défense barcelonaise a encore fait des siennes. A la 70ème minute de jeu, sous le pressing des attaquants de Léganes, Ter Stegen a passé la balle à Sergi Roberto, son arrière droit, qui a perdu la balle de manière enfantine dans une zone interdite. Machis a alors récupéré le ballon, et a ajusté un centre pour Lopes à l’entrée de la surface, qui a trompé Ter Stegen par une frappe en première intention. Il ne restait alors plus que vingt minutes au Barça pour s’imposer, à un moment où les supporters commençaient à montrer leur mécontentement. La délivrance arriva en fin de match, lorsque Neymar gagna un penalty à l’entrée de la surface, après une faute de Mantovani. Lionel Messi a alors inscrit le but de la victoire, le deuxième de la rencontre pour l’Argentin.

En France, alors que Monaco n’est pas allé au-delà d’un nul sur la pelouse de Bastia vendredi soir (1-1), Nice remportait son match contre Lorient (0-1), marqué par l’expulsion directe de Balotelli suite à de supposées insultes de l’Italien. Dimanche soir, le PSG avait l’occasion de revenir à un point de Monaco, puisque les Parisiens recevaient Toulouse au Parc des Princes. Les joueurs d’Unai Emery n’ont toutefois pas su trouver la faille dans la solide défense toulousaine, et ont donc du concéder le nul (0-0). Tout reste à faire dans cette Ligue 1, avec Monaco qui reste premier, avec trois points d’avance sur Paris et Nice.

Ricardo PINTO MAIA

Basket – NBA All Star Weekend : 3 jours de show, de déceptions et de records ponctués par une révélation détonante

USP NBA: ALL STAR SATURDAY NIGHT S BKN USA LA
Crédit photo: For The Win

« Quand tous les meilleurs joueurs de basket se réunissent le temps d’un week-end, il se passe forcément quelque chose ». La bande annonce de Bein Sport, que l’on remercie d’ailleurs d’avoir mis en place un dispositif exceptionnel pour l’occasion, avait de quoi nous faire saliver. Pendant trois jours, le gratin du basket mondial s’était donné rendez-vous à la Nouvelle Orléans. Trois jours de nuits blanches résumés par le N’info.

Vendredi soir, ce sont les jeunes qui ont effectué le lever de rideau pour le « Rising Star Challenge ». C’était la troisième édition du format opposant les meilleurs jeunes étrangers aux meilleurs jeunes américains. Parmi le cru 2017 des premières et deuxièmes années de la ligue (rookies et sophomores), on peut citer notamment Karl Antony Towns, Kristaps Porzingis ou Devin Booker. Longtemps derrière tout au long de la partie, la sélection « World » a fini par prendre la mesure de la sélection américaine, sous l’impulsion de l’impeccable canadien Jamal Murray (36 points, 11 passes décisives). Le meneur des Dunver Nuggets a logiquement raflé le titre de MVP. Victoire de la sélection World 150-141, au terme d’un festival défensif, comme toujours.

Samedi, c’était la tant attendue nuit des concours, inaugurée par le « Skills Challenge ». Comme l’an passé, à la surprise générale d’ailleurs, c’est une nouvelle fois un « gros » qui l’a emporté. Depuis l’édition 2016 à Toronto, ce concours, jadis réservé aux meneurs, invite les pivots. Au Air Canada Center, c’est Karl Antony Towns qui avait pris la mesure d’Isaiah Thomas. Cette année,  Kristaps Porzingis est venu à bout de Gordon Hayward. Dans les bureaux de la ligue, critiquée pour sa décision d’inviter des intérieurs, on doit se frotter les mains de ce doublé. Dans la foulée, c’était au tour des pistoleros d’entrer en scène pour le concours à trois points, pardon, le « JBL 3 points » (ah, ces Américains). Stephen Curry absent, Klay Thomson sorti dès le premier tour, c’est finalement Eric Gordon qui remporte le trophée, au terme d’une finale époustouflante ponctuée par une prolongation dantesque face à Kyrie Irving.

4h du matin, heure française. Pas un soupçon de fatigue à l’approche du « Slam Dunk Contest » tant l’excitation est grande. Le souvenir de la finale prodigieuse de Toronto est encore dans toutes les mémoires. Même sans la présence de Zach Lavine, lauréat 2016 et blessé pour six mois, on attendait beaucoup de ce concours. Peut-être trop, même. Aaron Gordon, stratosphérique l’an passé, veut trop en faire. Lui et son drone (oui oui, un drone) sont éliminés dès le premier tour. En final, on retrouve les bondissants Derick Jones et Glenn Robinson. C’est finalement le second qui l’emporte, au terme d’un concours sans grandes saveurs marqué par les échecs à répétition. Après l’euphorie de l’édition 2016, pas facile d’assurer la relève.

Dimanche soir, c’est l’apothéose : le match des étoiles. Que retenir de ce match d’exhibition ? L’ampleur du score, d’abord. L’Ouest l’emporte 192-182, un record. Le manque d’intensité défensive, ensuite. On s’en plaint depuis plusieurs années : le All Star Game a pris un tournant du « spectacle à tout prix » que l’on peut regretter. Entendre le public du Smoothie King Center réclamer de la défense n’est pas anecdotique. Au niveau des anecdotes, d’ailleurs, nous noterons l’incroyable alley oop entre Durant et Westbrook. Un sacré clin d’œil du passé qui a fait se lever tout le banc de l’Ouest.

Anthony Davis, lui, a été élu MVP. Avec 52 points (là encore un record pour un joueur au All Star Game), l’intérieur de la Nouvelle Orléans s’est fait plaisir. Mais si la star des Pelicans est dans l’actualité aujourd’hui, c’est parce qu’il va voir débarquer à ses côtés un autre pivot All Star en la personne de Demarcus Cousins. En marge du match des étoiles, on a en effet appris que la superstar des Sacramento Kings –qui avait demandé à ne pas beaucoup jouer lors du All Star Game– prenait la direction de la Louisiane.

Un show tout  juste terminé, la NBA nous offre déjà une annonce spectaculaire. Et c’est bien pour ça qu’on l’aime !

Félix GABORY

Biathlon. Mondiaux de Hochfilzen 2017 : Laura Dahlmeier, reine d’Autriche.

laura-dahlmeier
Crédit photo: lindependant.fr

Ce week-end s’achevaient les championnats du monde de biathlon à Hochfilzen (Autriche). Des mondiaux marqués par les performances de l’Allemande Laura Dahlmeier ou encore de Martin Fourcade.

Cinq. C’est le nombre impressionnant de titres remportés par Laura Dahlmeier à l’issue de ces championnats du monde. Après avoir décroché les deux relais (féminin et mixte),  la poursuite (10 km) et l’individuel (15 km), la jeune femme de 23 ans s’est offert une dernière médaille d’or ce dimanche lors de la « mass start » (12,5 km) en devançant l’Américaine Susan Dunklee de 4 »6. Partie favorite, elle n’aura pas tremblé avec notamment une réussite presque parfaite au tir (19/20). Avec cette 5e médaille d’or, Laura Dahlmeier rentre dans l’histoire comme étant la première biathlète à compter autant de titres dans une même édition des championnats du monde.

Côté français, si aucun titre mondial féminin n’a été remporté, rappelons que deux médailles ont été décrochées au relais et au sprint (7,5 km) par  Anaïs Chevalier. Cette dernière s’offre également une médaille d’argent au relais mixte avec Marie Dorin-Habert.

Le mass start masculin aura lui aussi été allemand. Simon Schempp a devancé Johannes Boe (Norvège +9 ») et Simon Eder (Autriche, +10 »1) pour ainsi décrocher sa seconde médaille d’or après le relais mixte. De son coté, Martin Fourcade n’a malheureusement pu terminer sur une bonne note. Malgré sa persévérance dans la course, le biathlète français a craqué lors du deuxième tir debout en commettant deux fautes. Il termine finalement 5e. Son bilan personnel reste largement positif avec 5 médailles au total dont un titre mondial remporté le week-end précédent au 12,5 km poursuite. Au final, l’équipe de France repart d’Autriche avec 7 breloques et se classe deuxième au tableau des médailles juste derrière l’Allemagne (8).

Laurie Veyrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s