Le Récap’ Sport #18

Biathlon : Martin Fourcade champion du monde de poursuite à Hochfiltzen !

Source photo : Ouest-France.fr
Source photo : Ouest-France.fr

Décidément, Martin Fourcade continuera toujours de nous impressionner ! Lors des championnats du monde 2017 à Hochfiltzen, en Allemagne, a débuté en deçà de ses capacités. Après une première médaille d’argent lors du relais mixte 2 x 6 km + 2 x 7,5 km, derrière l’équipe Allemande, le français s’est contenté d’une médaille de bronze lors du sprint 7,5km. En réalité, le français nous cachait bien que le meilleur était réservé pour la fin. Lors de l’épreuve de poursuite, Fourcade a réalisé un 19/20, ce qui lui a permis de remporter la médaille d’or, et donc de repartir avec le dixième sacre individuel de sa carrière. À 28 ans, Martin Fourcade continue d’inscrire son nom dans l’histoire, et n’est désormais plus qu’à deux titres individuels du record établi par le norvégien Bjoerndalen. Ce record apparaît désormais comme une simple formalité pour le français, qui devrait l’égaler, et même le dépasser d’ici peu !

Ricardo Pinto Maia

Rugby – Tounoi des VI nation : les bleus assurent l’essentiel

2048x1536-fit_goujon-charge-lors-france-ecosse-12-fevrier-2017-stade-france
Source photo: 20 minutes

Il fallait transformer l’essai. Ces derniers temps, le XV de France jouait, jouait bien même. Mais en dépit d’une qualité de jeu retrouvée, le XV de France perdait. Cette équipe avait besoin de gagner pour retrouver de la confiance et matérialiser les énormes progrès entrepris depuis la nomination de Guy Novès. Face à l’Ecosse, ce fût chose faite. Pour la manière, on attendra. Comme si la pression du résultat les avait ramenés plusieurs mois en arrière… Car c’est bien là tout le paradoxe.Face à l’Australie et la Nouvelle-Zélande cet automne, puis contre l’Angleterre en ouverture du tournoi, les français avaient livré une très bonne prestation. Mais à chaque fois, la victoire leur avait filé entre leurs mains trop maladroites. Hier, ce sont bien nos « petits » bleus qui se ont levé les bras au coup de sifflet final. Mais que ce fût laborieux…

Face à un XV du chardon séduisant –et victorieux – le week-end passé  contre l’Irlande, la France n’avait pas le droit à l’erreur si elle voulait encore avoir un rôle à jouer dans ce tournoi. Si les hommes de Guy Novès ont rapidement pris les devants grâce à une pénalité de Camille Lopez, ce sont bien les écossais qui ont franchi la ligne d’en-but en premiers. Stuart Hogg, qui a encore démontré qu’il était bien l’un des meilleurs arrière au monde, profitait d’une mauvaise anticipation de Vakatawa pour inscrire l’essai en bout de ligne. Dans la foulée, Lopez répond par une nouvelle pénalité (6-5). La rencontre est âpre, entre deux équipes entreprenantes mais néanmoins balbutiantes. A la 30ème minute, les français parviennent (enfin) à faire preuve de patience et de sang-froid dans les 22m écossais. Une  maîtrise dans les derniers gestes, trop peu souvent aperçue ces derniers temps, qui envoie Fickou aplatir. Lopez transforme et la France mène 13-5. Deux pénalités de Russel, l’ouvreur écossais, ramènent les visiteurs à 13-11 à la pause. Tout reste à faire pour les bleus.

Quatre minutes après le retour des vestiaires, le XV de France perd le ballon aux abords de ses 22m suite à une touche qu’ils ont voulu jouer rapidement. Dans la continuité de cette erreur, les écossais inscrivent un deuxième essai entre les poteaux par l’intermédiaire de Swinson. Face aux perches, Russel se manque. 13-16. La France est dos au mur. Si elle va parvenir à se relever, c’est grâce à ses avants. Conquérants en mêlée, les « gros » français vont pousser leurs homologues à la faute. Des fautes qui permettent à la botte de Lopez – bien ajusté hier- d’inscrire les 9 points suivants. On vous passera les détails d’une dernière demi-heure hachée par les fautes et les approximations. 22-16, score final.

Il aura donc fallu revenir aux basiques pour s’adjuger une victoire étriquée. Dans le jeu, les français ont été trop hésitants, en témoigne cet essai refusé à Rémi Lamerat (69ème), qui voit le ballon lui échapper du bout des doigts en l’aplatissant. Guilhem Guirado, le capitaine français, déclarait en avoir ras-le-bol des « défaites encourageantes ». La série a été brisée. C’est bien là l’essentiel. Pour une victoire encourageante, on repassera. Chaque chose en son temps…

                                                                                                                                                             Félix Gabory

Ligue 1: un niveau en hausse ?

fcn-om-credit-eurosport
Source photo: eurosport

Il est intéressant de constater que la Ligue 1 a clairement haussé son niveau de jeu cette année. Pour le compte de cette 25e journée, 37 buts ont été inscrits, un record qui n’avait pas été atteint depuis presque deux ans (34e journée saison 14/15). Voici le débrief !

Vendredi soir, les Girondins de Bordeaux se sont lourdement inclinés 3-0 face au PSG. L’espoir de créer l’exploit a été vite balayé quand sur mauvais renvoi de Jovanovic à la 6e minute,  Edinson Cavani marque d’une reprise de volée imparable. Les Bordelais réagissent à la 19e minute avec une tête de Sankharé cadrée qui contraint Trapp a effectuer son premier arrêt. Si dans le jeu, les coéquipiers de Malcom n’ont pas été inintéressants, les occasions franches se font trop rares et sur un contre éclair, Verratti sert parfaitement Di Maria qui ne manque pas de faire le break d’un piqué. 2-0 avant la mi-temps. Cavani vient enterrer les derniers espoirs girondins dès le retour des vestiaires avec une nouvelle reprise de volée qui trompe Cédric Carrasso. Le Stade Matmut Atlantique réussit bien à l’Uruguayen qui avait déjà inscrit un doublé il y a un peu moins d’un mois en Coupe de la Ligue. À 3-0, les locaux tentent de sauver l’honneur mais butent une nouvelle fois  sur Kevin Trapp (67e). Les parisiens se contenteront  de conserver leur avance, la tête déjà tournée vers le huitièmes de finale de LDC face au FC Barcelone ce mardi. En attendant, le PSG reste deuxième.

samedi, L’OL se rendait au stade du Roudourou pour affronter Guingamp. Et malgré l’ouverture du score de Lacazette à la 10e minute, les gones se sont inclinés 2-1 face aux Bretons. Une défaite due en partie à une défense bien faible qui a encaissé deux buts coup sur coup à la 30e et 34e minute. Malgré les entrées en seconde période de Depay, Ferri et Darder, les Lyonnais ne parviennent pas à égaliser. Dixième défaite déjà pour l’Olympique Lyonnais en ligue 1 dont les espoirs de podium s’estompent. En revanche, les Guingampais signent leur première victoire à domicile en 2017.

Les matchs du samedi soir ont été riches en enseignement. D’abord, que la bataille du bas de tableau sera aussi passionnante que celle pour les premières places. À l’issue de cette 25e journée, seulement 4 points séparent Caen, 18e et premier baragiste, de Montpellier actuellement 11e . Angers est allé s’imposer à Lille (2-1), tandis que Toulouse s’est brillamment imposé 4-1 face à Bastia avec un nouveau but d’Andy Delort. L’équipe corse, qui était revenue à 2-1 grâce à Prince Oniangué s’est tiré une balle dans le pied suite aux expulsions de Cahuzac et Saint-Ruf. De leur coté, Dijon et Montpellier se sont offert un peu d’air en s’imposant face à Caen et Nancy.

Autre enseignement, Monaco semble pour l’instant parfaitement supporter la pression que peut subir un leader. Les Monégasques n’ont fait qu’une bouchée du FC Metz (5-0) grâce notamment au triplé du jeune et déjà très prometteur Kilian Mbappé. La soirée aurait pu être parfaite pour les joueurs de la principauté. Malheureusement, la blessure au genou de Boschilia sur un tacle de Rivierez reste l’ombre au tableau. Le brésilien souffre d’une rupture du ligament croisé antérieur et devra passer de nouveau examens afin de connaître sa durée d’indisponibilité. Mais les chances de le revoir sur un terrain cette saison sont minces.

Dimanche, Nice a perdu deux précieux points dans la course au titre. Les Niçois ont concédé le nul 2-2 face à des Rennais qui pourront avoir des regrets. Après avoir mené 2-0 pendant la première mi-temps suite aux buts d’Amalfitano et de Sio, les bretons se sont fait rejoindre dans le second acte grâce à Donis (59e) et Eysseric. (81e) . Si l’OGCN a réussi à ramener le point du match nul, il reste néanmoins à la troisième place et perd Alassane Pléa sur blessure. Autre résultat du dimanche, la belle victoire de Saint-Etienne 4-0 face à Lorient qui reste dernier.

Enfin dimanche soir , on a pu voir une très belle équipe de Nantes l’emporter 3-2 face à l’Olympique de Marseille. Les hommes de Sergio Conceiçao se sont montrés redoutables en contre, à l’image de leur deuxième but, magnifiquement conclu par Stepinski. Les Nantais qui menaient 2-0 à la mi-temps ont rapidement encaissé un premier but à la 49e par Bafetimbi Gomis. Mais les Marseillais n’ont pas eu le temps de savourer que dès l’engagement, Thomasson revient donner 2 buts d’avance à son équipe. 3-1. À la 61e minute, Gomis vient une nouvelle fois redonner espoir aux siens avant de devoir céder sa place pour cause de blessure au genou. Sa sortie fait du mal au club phocéen qui ne reviendra pas dans la partie. L’OM est à la sixième place, à 3 points de Saint-Etienne.

Laurie Veyrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s