Le Récap’ Sport #17

Compte-rendu de cette semaine de sport, avec le Cameroun en vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations, les français, vaincus par l’Angleterre au tournoi des VI nations et une envie de podium pour Nice, Paris et Monaco dans ce week-end de ligue 1. 

Gabon 2017 : Le Cameroun remporte la CAN !

Ce dimanche, l’Egypte affrontait le Cameroun, lors de la finale de la 31ème édition de la CAN. Dans le stade d’Angondjé, au Gabon, les Egyptiens, septuples vainqueurs de la compétition, partaient favoris, avec leurs deux joueurs stars : Mohamed Salah et Mohamed Elneny. Face à eux, le Cameroun, la véritable équipe sensation de cette édition de la CAN. Les lions indomptables du Cameroun n’ont toutefois pas eu un parcours facile, puisqu’ils ont du affronter des équipes telles que le Sénégal et le Ghana, qui étaient plutôt attendues.

En première période, les Égyptiens ont su dominer leur adversaire. Au dessus techniquement et collectivement, les joueurs d’Hector Cuper ont logiquement pris l’avantage, avec un très joli but de Mohamed Elneny à la 22ème minute de jeu, qui a conclu une attaque parfaitement construite par son équipe. De son côté, le Cameroun a du faire face à la blessure de son arrière gauche Teikeu, remplacé par N’Koulou à la 31ème minute de jeu. La mi-temps arriva à pic pour les Camerounais.

Au retour des vestiaires, les lions indomptables du Cameroun se sont montrés sous un autre jour. Robert Tambe était remplacé par Vincent Aboubakar, dans un choix offensif assumé par Hugo Broos. Le Cameroun parvenait enfin à produire du jeu, et recolta rapidement les fruits de son travail. À la 59ème minute de jeu, N’Koulou égalisait, après un centre de Moukandjo au second poteau. La finale était relancée, et le Cameroun semblait le plus à même à inscrire un deuxième but. Pendant que le sélectionneur Égyptien rafraichissait son attaque, avec la sortie de Trézéguet et la rentrée de Sobhi, le Cameroun donnait le tout pour le tout. Bien que les Pharaons équilibraient le match, ils manquaient de lucidité offensive.

Alors que la fin de match approchait, et que le public s’attendait à une inévitable prolongation, le Cameroun lança une attaque rapide. Sur un long ballon dans le dos de la défense, l’inévitable Vincent Aboubakar réalisa un contrôle parfait, avant d’enchaîner un coup du sombrero, suivi d’une reprise de volée somptueuse. Le Cameroun renversai le match, et Aboubakar inscrivait l’un des plus beaux buts de la compétition.

Le Cameroun remporte donc la 5ème CAN de son histoire, et met fin au passage à vide qui durait depuis près de dix ans.

Ricardo Pinto Maia

Ligue 1 : Week-end de derbies, Monaco qui rit

Dans un week-end de ligue 1 particulièrement décisif,  les hommes de la principauté ont pris une belle option pour le titre.

Vendredi soir, tout d’abord, Marseille s’est incliné 1-0 face au FC Metz au stade Saint-Symphorien en match d’ouverture de cette 23e journée. 4 jours après leur belle victoire face à Lyon (2-1 a.p) en Coupe de France, les hommes de Rudy Garcia n’ont pu enchaîner une 3e victoire consécutive. Les Marseillais ont globalement maîtrisé la partie mais ont manqué d’efficacité offensive face à une équipe Messine qui, malgré le manque d’occasions, aurait pu bénéficier d’un penalty en fin de première période suite à un contact entre Sertic et Nguette. Le match a finalement basculé en la faveur du FC Metz sur coup franc suite à une faute de Sakai à la 81e minute.  Yann Jouffre vient tromper Pelé d’une frappe enroulée et légèrement déviée par Gomis. 1-0. Une victoire plus qu’importante pour le FC Metz qui sort de la zone de relégation après les défaites de Bastia et Angers face à Montpellier et Toulouse. L’OM devra se relancer dès mercredi face à Guingamp. À noter le retour de Dimitri Payet sur les pelouses de Ligue 1 ce vendredi soir.

Cela faisait bien longtemps que le podium de Ligue 1 n’avait été aussi disputé. Entre Nice, Paris et Monaco, difficile de savoir quelle équipe finira sur le trône du championnat en Mai. Alors en ce week-end de derby azuréen opposant L’ASM et l’OGC Nice, l’enjeu était immense. Mais dans ce match rythmé et plaisant, c’est Monaco qui a pris le dessus. Dès le début de la seconde période, Germain, esseulé dans la surface vient tromper Cardinal de la tête. Première erreur défensive niçoise et première correction. Devant, si les Aiglons n’ont jamais refusé le jeu, l’attaque s’est montrée trop fébrile à l’image d’un Mario Balotelli impuissant face à la défense monégasque. À la 60e minute, les joueurs de la principauté font le break par l’intermédiaire de Falcao. Le colombien conclut une action parfaitement menée par Bernardo Silva et Benjamin Mendy. Il s’offre ensuite un doublé d’une frappe croisée à la 80e minute. 3-0 score final. L’ASM s’installe un peu plus confortablement en tête du championnat, laissant son adversaire du jour à trois points.

Suite à cette défaite, Nice perd sa place de dauphin au profit du PSG. Samedi soir, les hommes d’Unai Emery se sont difficilement imposés 3-1 sur la pelouse de Dijon. Un score flatteur pour une équipe parisienne bien terne, en particulier en première période. Deux minutes après l’ouverture du score de Lucas (29e),  Tavares vient égaliser  suite à une perte de balle de Rabiot au milieu de terrain. Le match est poussif et les parisiens doivent s’en remettre à leur capitaine, Thiago Silva, pour reprendre l’avantage sur corner à la 81e minute. Cavani vient définitivement libérer les siens à la 84e en profitant de la frappe de Guedes pour inscrire son 22e but de la saison. Alors que le match face au FC Barcelone approche à grands pas, ce PSG là n’est pas des plus rassurants. Il reste néanmoins au contact de Monaco avec 3 points d’écart.

eurosport-assse-ol
ASSE-OL / Crédit : Eurosport

Enfin dimanche soir se jouait LE derby du championnat de France : ASSE-OL. Un derby brillamment remporté par l’AS Saint-Etienne 2-0 sur leur pelouse de Geoffroy Guichard. Et tout s’est joué au cours d’une très bonne première mi-temps. Grâce à une entame quasi-parfaite et un pressing incessant, les Stéphanois sont rapidement récompensés par un but de Kevin Monnet-Paquet dès la 11e minute de jeu.  Deux minutes après, Tolisso tente de répliquer mais sa tête touche la barre. Le match est très disputé et les occasions sont nombreuses. À la 22e minute finalement, Hamouma vient déjà faire le break.2-0. Les Lyonnais sonnés ne semblent pas pouvoir réagir à l’image d’un Nabil Fekir nerveux et sorti à la mi-temps. Pendant le second acte, les Gones reprennent le contrôle du match, grâce notamment à la bonne entrée de Valbuena ,mais butent sur un Jessy Moulin en feu. Le gardien remplaçant Stéphane Ruffier a réalisé un grand match avec plusieurs arrêts décisifs notamment à la 46e et 53e . les Lyonnais ne parviennent pas à trouver la faille. Les expulsions successives de Ghezzal et Tolisso en fin de match viennent assombrir un peu plus cette soirée. Le Chaudron est quant à lui à la fête. Un derby ne se joue pas, il se gagne. Les Verts l’ont bien joué, et l’ont gagné.

Rugby, Tournoi des VI nations : Les Bleus se heurtent à l’Angleterre (19-16)

04022017_france_england_rugby
L’Angleterre s’impose face aux Bleus / Crédit : France 24

Malgré un match convaincant, le XV de France s’est heurté au réalisme anglais en cette première journée du tournoi des 6 nations.

Les choses sérieuses commençaient pour les Bleus ce samedi soir. 3 mois après une tournée d’automne ponctuée par une courte défaite face aux All Blacks (19-24), les hommes de Guy Novès attaquaient ce tournoi des 6 nations en affrontant le XV de la Rose à Twickenham. Pour ce 103e Crunch, le manager français a du faire sans Wesley Fofana, blessé et remplacé par Gaël Fickou, tandis que le demi de mélée de l’UBB Baptiste Serin était aligné d’entrée. L’an dernier, les anglais avaient remporté le Grand Chelem en s’imposant 21-31 face aux Bleus.

Le début de match est à l’avantage des Français qui se procurent de belles occasions à l’image de cette action initiée par Vakatawa dès la 3e minute de jeu. Le ballon est alors poussé en touche à un mètre de l’en-but anglais. Cette belle entame est  récompensée à la 6e minute par une pénalité réussie par Camille Lopez. (0-3). Mais trois minutes plus tard Farrell fait de même et permet à l’Angleterre d’égaliser. Une égalisation qui ne refroidit pas les français.  Pendant ces 20 premières minutes, les joueurs anglais sont en difficulté et commettent beaucoup de fautes permettant au XV de France de reprendre l’avantage. À la 13e minute tout d’abord quand May plaque dangereusement  Fickou. Carton jaune et avantage numérique pour la France pendant 10 minutes. Lopez réussit  la pénalité (6-3). 9-3 ensuite après le plaquage de Itoje sur Picamoles. Ce dernier avait entamé une belle incursion dans le camp adverse. Les grosses occasions sont françaises (29e, 41e) cependant dans les dernières minutes du premier acte, le XV de France se fait rejoindre (9-9) grâce à une pénalité réussie par Daly. Les deux équipes repartent aux vestiaires avec un score de parité qui ne reflète pas vraiment la physionomie de la rencontre. La France domine mais ne marque pas encore d’essai. Et en début de deuxième mi-temps (46e)  c’est l’Angleterre qui pense ouvrir la marque mais l’essai de Daly est logiquement refusé pour un pied en touche. Les Bleus sont avertis. Le XV de la rose repasse devant sur pénalité à la 55e (12-9). Mais enfin le travail paie à la 60e minute quand après une longue action construite dans les derniers mètres, Kevin Gourdon réalise une passe après contact pour Slimani qui aplatit. Lopez transforme. 12-16. Les Bleus peuvent créer l’exploit. La défense tricolore tient mais craque finalement 10 minutes avant la fin du match. Ben Te’o, entré en jeu 2 minutes auparavant, vient sceller le score de la rencontre. 19-16 après la transformation de Farell. Les français ne reviendront pas. Le résultat final est cruel pour une équipe de France longtemps dominatrice mais qui repart une nouvelle fois avec une défaite et un point de bonus défensif (règle mise en place cette année dans le tournoi des 6 nations). Prochain rendez-vous dimanche face à l’Écosse qui de son côté s’est imposée 27-22 face aux Irlandais. Les Français pourront alors compter sur le soutien de leur public au Stade de France. Pour finir, le Pays de Galles s’est largement imposé 33-7 face à l’Italie pour le compte de cette première journée de tournoi.

Laurie Veyrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s