Le N’info a vu : Juste la fin du monde

Xavier Dolan, enfant prodige du cinéma revient une nouvelle fois avec un film poignant, dévoilant une histoire bouleversante issue de la pièce de théâtre de Jean-Luc Lagarce. Juste la fin du monde, c’est l’histoire d’un jeune homme, Louis, qui décide de revenir dans sa famille après une longue absence afin de leur annoncer sa mort prochaine. 

Des personnages qui marquent l’histoire, pourtant peu originale

Le film est fait de moments de malaise, de tristesse, de nostalgie et bien d’autres. Chaque personnage porte en lui une forte identité et chaque caractère est différent, provoquant de vifs échanges. Xavier Dolan a souhaité montrer à travers eux notre incapacité à s’écouter et se parler. C’est une histoire profonde mais réelle. Pour lui, on a tous ce besoin intense de se dévoiler et de parler de choses importantes, mais on est toujours incapable de communiquer.

On ressent ce besoin de s’exprimer en chacun des personnage, et l’émotion est intense du début à la fin, chacun d’entre eux étant torturé. Gaspard Ulliel (Louis) a une façon incroyable d’intérioriser, il encaisse les coups et a toujours seulement « 2 ou 3 mots à dire ». Suzanne (Léa Seydoux) et Antoine (Vincent Cassel), au contraire, crient et provoquent pour éviter de parler de leur désarroi. Natalie Baye incarne le rôle de la mère. Une mère nostalgique, qui vit à travers les histoires qu’ils se racontent entre eux. Elle essaie tant bien que mal d’apaiser les tensions mais elle n’est finalement pas plus avisée. Et puis, il y a Catherine (Marion Cotillard), la belle-soeur, celle qui reste de côté et qui s’excuse presque de sa présence. Un rôle secondaire pourtant important. Catherine est la seule à parler et à écouter, c’est même la seule à remarquer la raison du retour de Louis.

Ils sont dans une impasse, une incompréhension constante, presque étouffante pour nous, spectateurs. Et pourtant on s’attache à eux, on essaie de les comprendre, on éprouve même de la compassion pour cette famille tiraillée.

Les moments de disputes, de cris deviennent presque une habitude et les silences nous rendent mal à l’aise. Au fil de l’histoire on commence à faire tomber les masques et à comprendre les personnages et leurs névroses.

Xavier Dolan, une identité forte et remarquable

1484345-discours-de-xavier-dolan-prix-du-jury-950x0-1
Xavier Dolan reçoit le prix du jury Oecuménique à Cannes / Crédit : Pure People

C’est une magnifique production soulignant le talent de Dolan. On remarque son style et sa finesse dans tous les détails. Le film tout entier (ou presque) n’est tourné que dans la maison familiale, et pourtant il nous transporte.

Après Mommy, tout aussi bouleversant si ce n’est plus, on commence à cerner le personnage qu’est Xavier Dolan. A seulement 26 ans, il aime mettre en scène et sublimer les échanges difficiles entre les individus, les troubles qui les hantent. Un élément est commun et central dans chacun de ses films: la femme, la mère. Elle est, pour lui, le personnage le plus intéressant et il s’attache a la sublimer dans chacune de ses productions. La femme est toujours en quête de sa place dans la société, de ses droits et c’est, selon lui ce qui l’inspire, ce qui lui donne envie de la comprendre et de la mettre en avant.

En plus de son talent indiscutable, Dolan s’entoure de grands acteurs et actrices. Après Antoine Olivier-Pilon et Anne Dorval, poignants et attachants dans Mommy, il s’offre cinq grands noms du cinéma français dans Juste la fin du monde.

Le succès est alors indéniable et il rafle le Prix du Jury au Festival de Cannes pour Mommy en 2014 puis Le Grand Prix et le Prix du Jury Oecuménique au Festival de Cannes de 2016 pour Juste la fin du monde.

Amélia Vigouroux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s