Pop-corn Culture #2

Pas encore rassasié ? Tu as à nouveau envie de déguster des informations toutes fraîches analysées et commentées ? Je t’ai justement concocté une deuxième chronique rien que pour toi ! C’est parti pour le deuxième pop-corn culture.

Le flop de la semaine : La programmation du Main Square Festival / En perte de vitesse ?

sans-titre
La programmation / Crédit : Facebook

Tout d’abord, le Main Square Festival est un grand événement musical, situé à la citadelle d’Aras (Nord-Pas-de-Calais) et à tendance rock. C’est ni plus ni moins le 3ème festival le plus consulté en France avec plus 100 000 visiteurs chaque année ! La seconde partie de la programmation du festival vient de sortir cette semaine et quelle déception. Les fans sont restés sur leurs faims pestant contre l’absence d’artistes phares sur leur page Facebook : « Bon pas super les noms », « Tout ça pour ça… Franchement, je passe mon tour, je revends mon ticket 3 jours », « Chouette on va faire des économies cette année », « c’est moins de grosses têtes d’affiches que d’habitude » etc.

Evidemment, il faut un peu relativiser, certaines personnes ont également été ravies de ce « line-up », mais les nombreux messages de frustration ont littéralement pollué l’espace commentaire ! Pourquoi donc ?

Si quelques gros noms sont présents, cette seconde salve reste assez faiblarde. Certes, le festival possède d’importantes têtes d’affiches (annoncées depuis quelques mois déjà) comme Major Lazer, System of Down et Radiohead mais le reste n’est clairement pas du même calibre. En effet, pour un tel festival, le public s’attendait à mieux ! Seuls Die Antwoord, Vitalic, Kungs, Jain, La Femme et Machine Gun Kelly sont (un peu) connus du grand public, mais si ça c’est « du très lourd » comme annoncé, moué…! De plus, le reste de la programmation ne sauve pas tellement la mise. BiffyClyro, Savages, Kaleo, , Seasick Steve, Mark Lanegan, Above&Beyond, Xavier Rudd, Dirtyphonics, Frank Carter & The Rattlesnakes, Don Broco, The Inspector Cluzo et Highly Suspect ont également été annoncés, mais mis à part pour les fans, ce sont des artistes peu évocateur pour le grand public ! Quand on sait que le festival a accueilli de très très grosses têtes d’affiches les années précédentes (Linkin Park, Depeche Mode, Muse, Metallica (!), Coldplay, The Black Eyed Peas, Prince…), on est en droit de s’attendre à plus !

Armel Campagna, le directeur du Main Square Festival a répondu aux critiques émises par les internautes dans les colonnes de La voix du Nord : « Cette programmation, elle est réfléchie, ce sont des groupes de qualité. On propose une montée en puissance au fil de la journée pour arriver jusqu’à la tête d’affiche. Je m’attendais à un  « bad clash », mais je suis confiant sur le rendu. Au lieu de critiquer, les gens feraient mieux d’aller écouter les artistes que l’on propose. La majorité silencieuse est ravie et je suis sûr qu’on sera complet les trois jours. » Cette programmation, elle est réfléchie, ce sont des groupes de qualité. On propose une montée en puissance au fil de la journée pour arriver jusqu’à la tête d’affiche. Je m’attendais à un bad clash, mais je suis confiant sur le rendu. Au lieu de critiquer, les gens feraient mieux d’aller écouter les artistes que l’on propose. La majorité silencieuse est ravie et je suis sûr qu’on sera complet les trois jours. »

D’autres noms seront annoncés plus tard dans l’année et on espère bien découvrir des groupes/artistes plus « prestigieux, confirmés et surtout attendus» et moins « intimistes, novateurs et découvertes » afin de drainer plus de monde et surtout faire plaisir aux inconditionnels du festival. Certes, certains seront heureux de découvrir de nouvelles sonorités mais le Main Square Festival se doit de proposer des artistes confirmés mais également du rock, philosophie de base de l’événement (il y a beaucoup de rap et de pop pour le moment). Pour l’instant, la déception est perceptible mais la suite peut, heureusement, changer la donne…

La critique de la semaine: les web-séries Walking Dead / Un enchaînement de ratés de plus en plus importants, quel est l’objectif d’AMC ?

 Cela n’a pas eu lieu cette semaine mais mérite tout de même de s’y attarder. La célèbre chaîne américaine de la TNT, AMC, qui diffuse la série mondialement connue Walking Dead, a décidé de lancer des web-série afin de créer une connexion entre Fear The Walking Dead (le spin-off dérivé de l’originale) et Walking Dead (TWD). L’autre objectif est tout simplement de faire patienter le téléspectateur entre les « mid-season » (les saisons de ces séries sont partagées en deux) ou pendant les publicités.

Bien, commençons d’abord par The Walking Dead : Torn Appart  qui raconte l’histoire de la « bicycle girl » que Rick (le principal héros de la série) croise dans le tout premier épisode. Le principe est assez intéressant mais le résultat mauvais. Pas la pire, cette web-série reste d’une stupidité scénaristique incroyable. Confus, expédié en 6 épisodes de 2 à 5 minutes, le rendu manque de consistance. Comment développer une histoire en une vingtaine de minutes ? Comment créer une atmosphère, une sympathie et un attachement pour les personnages en si peu de temps ? Dommage car le principe de base est plutôt cool et la fin pas inintéressante (mais par conséquent terriblement prévisible). Bref, c’est une petite web-série pop-corn sans saveur.

 Continuons avec Flight 462, première web-série inclut dans l’univers de Fear The Walking Dead. Diffusé pendant la saison 6 de TWD, cette histoire se déroule dans un avion où les passagers vont découvrir un voyageur infecté. Sur le papier, c’est absolument génial ! Des zombies dans un avion voilà quelque chose d’original !…et pourtant…AMC rate le coche encore une fois avec une histoire des plus plates. 16 épisodes d’une minute chacun (!) pour arriver finalement à un résultat et une conclusion bien pouraves. Le plus gros défaut est que les téléspectateurs savent depuis bien longtemps (6 saisons complètes de Walking Dead sont déjà sorties) comment se déclare la contamination et comment tuer un zombie (à la tête). L’effet de surprise est alors complètement inexistant. Les passagers ne savent quant à eux pas gérer une telle situation et vont comprendre petit à petit comment buter les zombies. Oui mais pendant tout ce temps on s’ennuie ferme car on est déjà au courant de tout ça. La série essaye d’implanter une tension à la situation en cours mais on ne peut absolument pas y être réceptif puisqu’on sait parfaitement ce qui va se passer ! Le final sert tout de même à introduire quelques personnages dans FTWD…qui ne seront visibles que très furtivement et avec un intérêt plus que minime ! Au final, on se dit : tout ça pour ça ? C’est une banale web-série, inutile, mal exploitée et réserveé uniquement aux fans inconditionnels de la « franchise ».

Terminons enfin par la plus mauvaise d’entre-elles et la plus récente : Fear The Walking Dead : Passages. Mon dieu, AMC ! AMC ! Tu ne nous respectes plus là ! C’est mauvais, mais d’un mauvais…Le synopsis se résume en 10 mots : deux personnages doivent rejoindre un tunnel au Mexique, le « Passage ». Voilà. 8 épisodes plus tard, le constat est sans appel : c’est nul ! Chaque épisode dure…50 secondes, oui vous avez bien lu, 50 petites secondes ! Et le final de la première partie (la suite arrive bientôt) propose même un épisode de 20 secondes (!) avec un cliffhanger (un rebondissement final) ridicule. C’est vide, je ne peux même pas en parler et développer un minimum sur le sujet car il ne se passe strictement rien (et le jeu des acteurs laisse à désirer). Les problèmes sont les mêmes que pour les deux web-séries précédentes.

Finalement, toutes ces web-séries ressemblent à des fans fictions moyennes, vraiment pas dignes d’une chaîne comme AMC. Une autre web-série du même acabit nommé Cold Storage a vu le jour en 2012 mais ne mérite pas qu’on s’y attarde (c’est dire). Gros foutage de gueule !

 

Menu Express

  • Les sons de la semaine: Vald, « Kid Cudi », Agartha (2017) et Stupeflip, « Antidote », (2017)
j
Annonce excitante du nouvel album de Stupeflip / Crédit: Ulule.com
  • Le journal de la semaine: Time189, n°3, 2017, « Donald Trump »
k
Première page du TIME pour Trump / Crédit : Time.fr
  • La bande-annonce de la semaine: The Leftovers, saison 3
jk
The Leftovers reprend / Crédit : Theleftovers.fr

On se revoit dans deux semaines !

Léopold Frouin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s