Women’s March

Montaigne disait « les femmes n’ont pas du tout tord quand elles refusent les règles qui sont introduites au monde, d’autant que ce sont les hommes qui les ont faites sans elles ». Alors pourquoi aujourd’hui encore, des hommes se permettent de dicter les droits et comportements des femmes? Des centaines de millions de personnes se sont posés cette question et ont manifesté pour la Women’s March ce 21 janvier.

Une investiture pour le moins mouvementée

À l’occasion de l’élection de Donald Trump comme président des Etats-Unis, ainsi que du mouvement de la Women’s March résultant de cette élection, des débats voient le jour (ou plutôt ressurgissent). Débats remettant en cause le droit des femmes à disposer de leur corps (droit à l’IVG) mais aussi à être parfaitement égales aux hommes.

Durant cette Women’s March, les militants clamaient leur indignation face aux mesures que Donald Trump souhaite prendre au sujet de l’IVG dont il compte stopper le financement, mais aussi face aux propos sexistes et misogynes qu’il ne cesse de clamer depuis le début de sa campagne. Une vague de marcheurs s’est alors formée et a fait vibrer le monde entier de son engagement.

À cette occasion, nous pouvions apercevoir des pancartes dévoilant des messages poignants et forts de sens, tels que « my body, my choice » (ou « mon corps, mon choix »). Des femmes mais aussi des hommes, se sentant tous concernés par les mesures de ce nouveau chef d’État reniant la liberté des femmes à prendre leurs propres décisions.

Des célébrités ont rejoins la manifestation, et parmi elle, Scarlett Johansson qui a retenu mon attention à travers son discours poignant. Elle s’adresse directement à Donald Trump, soulevant le fait que ce dernier bafoue des droits déjà acquis: « Soutenez ma fille, qui pourrait grandir dans un pays qui, plutôt que d’avancer recule en raison de vos décisions, et qui potentiellement, pourrait ne pas avoir le droit de prendre des décisions concernant son corps et son avenir, un droit que votre fille Ivanka a eu le privilège d’avoir en grandissant. Je vous demande de soutenir toutes les femmes dans notre combat pour l’égalité dans toutes choses.»

trump-protest-06-returningmarch-closer
Les femmes affichent clairement leur rejet de Trump / Crédit : Plainfield Today

Un mouvement soulevant des débats illégitimes

C’est alors que je me pose une question qui me parait essentielle: comment peut-on, après tant de batailles menées par des générations pour l’égalité des sexes, revenir à des débats datant du 20ème siècle? D’autant plus que la plupart des opposants au droit à l’IVG sont des hommes. Je me demande alors comment peuvent-ils se permettre de décider, à la place des femmes, de leurs droits. Le fait est qu’en expliquant aux femmes comment elles devraient agir et en les traitant comme des êtres inférieurs incapables de penser par elles-mêmes, ces hommes ne font qu’entretenir le sexisme et justifient donc la lutte féministe.

C’est une bataille sans fin qu’est cette lutte féministe, sans cesse reniée et ramenée à ses plus anciens débats. Les femmes se sont battues pour leur droits depuis plus d’un siècle, prouvant leur force et leur engagement. Simone de Beauvoir, dans son ouvrage « Le Deuxième Sexe » démontre à quel point la société est un trouble à l’émancipation de la femme, et montre qu’elle a tout intérêt à se battre pour ses droits. Selon elle, « On ne nait pas femme, on le devient ». La lutte n’est alors pas finie, et ne s’arrêtera que lorsque l’égalité des sexes sera atteinte.

Amélia Vigouroux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s