Le Roi Armel

A 39 ans, le natif du Finistère a remporté son tout premier Vendée Globe en pulvérisant le précédent record de François Gabard, vainqueur de l’édition 2015/2016.

74 Jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes. C’est le temps historique dont Armel le Cléac’h, skipper de Banque Populaire VIII, a eu besoin pour traverser les 4 coins du globe en solitaire. Il bat ainsi de 4 jours le record de François Gabart, qui avait en 2016 rallié les Sables d’Olonne en 78 jours, 2 heures et 16 minutes. Un record d’autant plus savoureux quand on sait que Le Cléac’h a du s’accrocher jusqu’au bout pour remporter un Vendée Globe qui lui avait déjà échappé en 2009 (Michel Desjoyeaux) et en 2013 (François Gabart).

Ils étaient 29 au départ.

Le 6 Novembre 2016, 29 skippers représentant 10 nationalités se présentaient sur la ligne de départ du 8e Vendée Globe aux Sables d’Olonne. Pendant un peu plus de 2 mois, Le Cléac’h et ses adversaires ont dû braver les caprices de la mer et s’adapter face aux aléas techniques. Au total (à l’heure actuelle), 11 skippers ont abandonné, le dernier en date étant Enda O’Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland) le 2 janvier dernier. Armel Le Cléac’h menait cette course depuis le 3 décembre dernier jusqu’à ce jour du 19 janvier. Il a franchi la ligne d’arrivée à 16h37. Favori avant son départ, il a réalisé un parcours appliqué et sérieux durant lequel il a longtemps bataillé face à Alex Thomson (Hugo Boss). Le Gallois n’aura rien lâché et ce malgré la perte d’un foil (aile placée sous la fente du bateau) dès le 19 Novembre. Dans la dernière ligne droite, il a même fait douter son rival français en réalisant une performance incroyable. Il y a à peine 4 jours, il avait réussi à parcourir 536,81 miles (994 km environ) à la vitesse de 22,36 nœuds (soit 40 km/h) en 24 heures. Il bat ainsi le record de distance et se rapproche encore dangereusement de Le Cléac’h en passant sous la barre des 70 miles d’écart le 17 janvier. Mais le « Chacal » a tenu la cadence pour finalement être le premier à poser les pieds sur les terres Vendéennes.

photo-instagram-vendee-globe
Armel Le Cléac’h retrouve ses deux enfants / crédit: Vendée Globe (instagram)

L’arrivée d’un héros

Il était attendu aujourd’hui comme le messie aux Sables d’Olonne. L’émotion est palpable quand son monocoque franchit la ligne d’arrivée à 16h37 et 46 secondes, et sans doute encore plus lorsque pour ses premiers mots, Armel Le Cléac’h laisse échapper quelques larmes empreintes sans doute de fatigue, de soulagement et de bonheur. « Je la voulais tellement cette victoire » dit-il. Une victoire qu’il va savourer longtemps. Vers 18h30, il est accueilli à la remontée du chenal par une foule immense et un feu d’artifice. Après 74 jours de travail acharné, seul face à la mer, Armel retrouve les siens et ceux qui l’ont soutenu tout au long de son parcours. Il est leur champion. Et si nous pouvons écrire qu’il est arrivé à bon port, Il n’est pas certain qu’Armel Le Cléac’h ait encore touché terre. Bravo.

Laurie Veyrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s