Le N’info a vu: Danish Girl

En allant voir Danish Girl, je pensais assister à un film simple, racontant le parcours d’un homme profondément masculin mais, quelque part, sensible à sa part de féminité qu’il découvrait à travers les coups de pinceaux de sa femme. Mais j’avais tort.

L’intelligence sensible du réalisateur

Au-delà d’une histoire vraie, Danish girl est un film poignant, émouvant, voire éprouvant. On souffre pour cette femme née dans un corps d’homme. On souffre pour ce mal-être qui est de se sentir étranger à son propre corps. En appuyant sur des scènes décisives, Tom Hooper a su conter une histoire délicate, qui avance par les moments d’émotions sensibles de Lili, l’autre féminin d’Einar. Ce dernier a joué sur la qualité de l’image, les émotions tant subtiles que violentes et les décors, tous reflétant l’ambiance timide mais pourtant extravagante du film.

Le moment le plus marquant, selon moi, se trouve lorsque Gerda, sa femme, l’utilise comme modèle féminin pour sa peinture. Elle le pare alors d’une robe et Einar se retrouve dans un moment d’intimité avec Lili, lorsqu’il passe ses mains délicates sur les coutures de la robe. Il n’est alors qu’un homme qui perturbe son identité et se découvre femme.

Loin d’une nudité crue que l’on aurait pu trouver dans ce film, les quelques moments sexuels présents sont tournés de manières poétiques, et symboliques, pour témoigner de la complexité des pensées de Lili.

Un personnage pas si secondaire

Mais tout l’art de ce film ne réside pas seulement dans la présence de Lili/Einar. La présence forte et compréhensive de sa femme Gerda, interprétée par Alicia Vikander, artiste peintre et ouverte d’esprit, permet au long-métrage de trouver une autre approche. Celle d’une femme si soucieuse du bonheur de celui qu’elle aime qu’elle l’accompagnera jusqu’à son but ultime, devenir physiologiquement une femme.

Ce couple est un exemple de bienveillance et de tolérance. Gerda aime Einar. Gerda aime Lili. Et grâce à Gerda, Einar parvient à aimer et accepter Lili. Alicia Vikander se verra applaudie par la critique et récompensée cinq fois (Oscars, Screen Actor Guild Award) en tant que meilleure actrice dans un second rôle.

Danish girl était un film que j’attendais avec impatience par le casting de grand talent, notamment celui d’Eddie Redmayne dont j’avais remarqué la splendide prestation dans Une merveilleuse histoire du temps. Tout ceci permet au film de s’inscrire dans les rares véritables bijoux du cinéma que l’on veut revoir, encore et encore.

Liz Gorsen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s