Straybird, l’oiseau de l’electro vogue vers de nouvelles planètes

Le N’info est parti à la découverte de Straybird, artiste electro sous le label bordelais Banzaï Lab, à l’occasion de la sortie de son nouvel EP intitulé Dwarf Planets

Laëtitia, 22 ans, est la compositrice et vocaliste de Straybird. C’est après son passage à la fac de musicologie et au conservatoire que le projet musical solo Straybird naît en 2013 : composer des morceaux electro avec une véritable remise en question sur la relation que l’Homme entretien avec la technologie. Cela peut paraître plutôt ironique pour une artiste qui fait du Sampling et de la MAO, et pourtant le résultat est là. En avril 2016, Straybird sort son premier EP intitulé In Transit et en novembre, elle présente son nouvel EP, Dwarf Planets, qui comporte 5 titres lunaires. Nous avons écouté pour toi ce dernier EP, décryptage imminent.

Premières impressions sur Dwarf Planets

Ce qui est frappant dès le premier titre intitulé CERES, c’est le son qui est très familier avec celui de Fakear : un son fluide, qui s’envole par moment, tout en étant dans un rythme entraînant et fluide. C’est sans doute le morceaux le plus dansant de tout l’EP. En effet, les morceaux qui suivent sont plus posés mais aussi plus lunaires, avec cette impression qu’on voyage dans la stratosphère – sans doute à cause des back vocals. Pour autant, le rythme n’est pas soporifique, loin de là. Ici, on est sur une rythmique peut être plus ambiante mais qui n’en est pas moins présente – c’est notamment le cas sur le titre Haumea. Tout comme sur le premier EP In Transit, bien que les titres dégagent une ambiance atmosphérique cohérente, chaque morceau est différent, ce qui fait de Dwarf Planets, un EP de 5 chansons uniques et très agréables à l’écoute. Cet EP est loin d’être linéaire et chaque morceau dégage un caractère spécial, on ne s’ennuie pas en l’écoutant. On décèle plusieurs influences musicales, tantôt electro, tantôt trip hop, tantôt chill.

Cela ne fait aucun doute que Straybird possède son propre univers musical, que vous apprécierez sans doute, mais la meilleure façon de le découvrir, est encore d’aller vous faire votre propre avis en écoutant son album disponible sur plusieurs plateformes musicales, ainsi que sur le site du label Banzaï Lab.

Gina Pilenga

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s