Le N’info a vu : Gogo Penguin

Pourquoi faut-il aller voir Gogo Penguin ?

Mardi 13 décembre s’est tenu au Rocher de Palmer le concert de Gogo Penguin avec Anenon en première partie. Pourquoi, alors qu’un canapé bien douillet avec Netflix et un bon plat de pâtes se profilent pour beaucoup, aller faire l’effort d’aller jusqu’à Cenon pour passer plusieurs heures debout ?

  1. Un live en vrai, ce n’est pas une écoute Spotify.

Notre premier point ne paraît pas particulièrement original mais commencer par un lieu commun permet de recueillir l’adhésion d’une majorité des lecteurs (au moins quatre). En effet, si les disques de Gogo Penguin donnent un plaisir certain à l’écoute, voir ces trois gaillards, Chris Illingworth (piano), Nick Blacka (contrebassiste) et Rob Turner (batterie), offre une toute autre dimension à leur musique. Ils y mettent une intensité accrue, nous faisant entrer à part entière dans leur univers. Nous observons chaque détail dans l’évolution des rythmes et mélodies avec bien plus d’attention.

  1. Le prix de la bière vous donnera l’impression d’être opulent.

Sept euros la pinte, on a pris le temps de l’apprécier. On a tenté de montrer un maximum qu’on avait consommé. Et bien sûr on a gardé le verre en souvenir.

  1. Pour le labeur d’avoir parlé français.

Nick Blacka, le contrebassiste, a fait l’effort de parler la langue de Molière et ça fait toujours plaisir. Il s’en est parfaitement sorti. Sans avoir forcément l’aptitude à débattre sur la dimension spirituelle des textes de Rimbaud (remarquez que nous non plus en fait), le geste était attentionné, et largement apprécié.

  1. Le naturel des artistes.

Loin d’un groupe de jazz inaccessible, Gogo Penguin s’est donné la peine de rencontrer le public en fin de concert. Ils ont ainsi pu signer les disques et vinyles mis en vente. L’occasion de pratiquer son anglais avec ces trois mancuniens (« it waz a reelly goode shaw »).

  1. Pour découvrir une première partie un peu perché.

    d.jpg

    Anenon1, qui nous vient de la ville des Lakers, de Hollywood et des anges (dans cet ordre), a livré une prestation originale. Le son électronique était agréable et mélodieux. L’ajout d’une batterie et d’une clarinette live a désamorcé les reproches souvent faits à l’électro en concert. Ceux d’être une simple écoute d’un mix pré travaillé sans réelle prestation artistique live. Il s’agissait donc d’une performance bienvenue et novatrice. Cela étant, on peut reprocher à Anenon son manque de communication qui installe une certaine froideur. Cette froideur renforcé par un départ assez rapide sans réel salut au public.

  1. C’est toujours stylé de dire « j’étais à un concert de Jazz » 

Le dire un maximum. Même si les gens que vous côtoyez le savent déjà, ne pas oublier de le répéter pour l’inscrire dans les mémoires. L’afficher fièrement, tout comme la bière (voir point numéro 2), avec comme originalité de pouvoir le faire avant et après l’événement en question.

  1. Le nom Gogo Penguin tout simplement.

Si vous vous dites qu’on a plus d’arguments, vous vous trompez lourdement. Vous admettrez à quel point c’est fort d’avoir fait dire à des gens très sérieux, « je vais à un concert de Gogo Penguin ». Ça casse un peu le mythe des noms en quartets.

  1. La virtuosité des trois musiciens

On s’attendait à du talent, et ce dernier était bel et bien au rendez-vous. Les montées en puissances faisaient frissonner. Les trois musiciens jouent des choses différentes les uns par rapport aux autres, chacun allant de son individualité. Il est possible de se focaliser sur les trois individuellement, de les regarder jouer sans s’ennuyer. Et pourtant, une cohésion et un ensemble parfaitement harmonieux s’en dégagent. Amateurs de talents vous voilà servis.

  1. Vous ne serez pas bousculé.

Vous pouvez légitimement préférer la tranquillité d’un chez soi dans son lit aux bousculades de concerts, lors de mosh pits ravageurs ou de sauts dans le public. Ne vous méprenez pas, l’ambiance était agréable et familiale. Le public, de tout âge, réagissait aux différents événements avec énergie et enthousiasme. Vous ne verrez cependant personne vomir par terre, se battre ou headbanguer – faut pas déconner. Pour les gens appréciant ce genre d’ambiance (nous nous incluons dedans), rappelez-vous que le Hellfest se tiendra en juin 2017 (sans clichés aucun, bien entendu).

  1. Leur musique est vraiment chouette

f.jpg

On aurait peut-être dû commencer par là. Si vous n’avez jamais écouté, vous devriez fermer cet article (on plaisante, faites pas ça s’il vous plaît) et allez directement chercher sur Internet un de leur trois albums, Man Made Object, v2.0 ou Fanfares. Si vous connaissiez déjà, on vous conseille d’aller quand même chercher sur Internet leurs albums pour les réécouter puis de prendre des billets pour leur prochaine date, le 20 janvier à Bourges.2

Maxime Petitfrère

1 Anenon. Bandcamp. https://anenon.bandcamp.com/. Accédé le 19 décembre 2016.

2 Gogo Penguin. Official Website. http://gogopenguin.co.uk/. Accédé le 19 décembre 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s