Le N’infokiosque de 2016

Que 2016 fut une année riche en émotions, en émois sportifs, en tapis rouge, en surprise politique – mais SURTOUT de filles en bikini sur toutes les couvertures de LUI. Quoi de mieux, avant le débarquement dans ta cheminée du gros SDF barbu, que de résumer cette belle année à coup de unes de presse ? Allez, C’est parti pour une plongée sans bouteilles ni tuba, dans le kiosque de l’année !

crédit: epresse.com

JANVIER : Malgré un gros changement au niveau des régions, passées de 22 à 13 le 1er janvier, on ne peut que s’émouvoir encore plus de la perte de notre chanteur Frenchy préféré qui se baladait nu sur l’ile de Wight, qui allait chez Laurette et qui surtout était prêt à faire n’importe quoi pour un flirt (avec toi). Pourtant rebelotte, deux jours plus tard Michel Galabru – aka l’adjudant Gerbert dans mon coeur -, le rejoint. Quel beau début de mois ! Pour ne pas perdre la main, la faucheuse se venge quelques jours plus tard et nous enlève notre génie, le dieu vivant (plus trop pour le coup…), l’icone absolue, j’ai nommé DAVID BOWIE. Ziggie Stardust rejoint son vaisseau et prend le cap direction les étoiles, de là où il vient. Pour terminer en beauté la rubrique nécrologique de ce beau mois de janvier 2016, on peut citer les morts de : Allan Rickman, acteur ultra connu (malheureusement) pour son rôle dans Harry Potter (alors qu’il était bien meilleur dans Le parfum ou Sweeney Todd) et René Angeli, connu pour avoir été le sugar daddy forever de notre Céline Caribou adorée.

FEVRIER: Comme il ne s’est rien passé de spécial, voici cette jolie couverture du Cosmopolitan, un vrai magazine de fond qui nous apprend que « C’est bon l’amitié » au cas où personne ne s’en serait rendu compte avant eux.

MARS : Que dire…Cette couverture de Libération résume bien cette sombre histoire. Peu de temps après Paris, la capitale Belge est touchée elle aussi par Daesh et l’on regrette le temps où seules les couvertures du Cosmo étaient notre préoccupation première.

AVRIL : Mais qui va là ? Qui se permet de mourir 2 mois après Bowie dans le plus grand des calmes ? Eh oui vous vous en souvenez, c’est Prince, le fourbe, la Rockstar qui avait attendu de mourir TOUT SEUL pour être sur de ne pas partager la vedette avec le prince du glam rock (notez le joli jeu de mots). Monsieur aurait pu, comme tout le monde, prendre le large en janvier, mais non, il était au-dessus de ça. Une diva jusqu’au bout, voila ce qu’on en retiendra.

MAI : Ahhh le joli mois de mai, les fleurs, les arbres, les écureuils, la reproduction… Bref je m’emporte, quand j’entends Mai en tant que fan du Grand Journal version Denisot featuring Beigbeder. Le Bon et la clique de Canal pensent immédiatement à CANNES. Le tapis rouge, les paillettes, le glamour, les grandes robes au prix d’un SMIC, le champagne au prix de 2 SMIC et toutes les soirées dans des palaces aux noms de boissons: Terrasse Martini, Villa Schweppes, Cabane Calvados (non celle-là c’est un fantasme de Normand)… Bref, 11 jours de petit bonheur simple à faire copain-copine avec Kim Kardashian et Paris Hilton. Au fait il y avait des films, mais je crois que j’ai oublié leurs noms. Pendant que le club des riches vomissait du caviar sur la croisette, certains préféraient passer leurs nuits debout. Chacun son délire après tout.

JUIN : Bye Bye nos voisins d’outre manche! Après avoir voté, le peuple a choisi le retrait de leur nation de l’Europe, nous laissant dans un climat de rupture. De l’autre côté de l’Atlantique, la livre perd 8% face au Dollar et ça fait rire les Americains (ça fait aussi chanter les abeilles parait-il…)

JUILLET : J’aurais préféré vous montrer une couverture de Vogue sur le retour de la Spartiate chez DIOR ou de NOTRE TEMPS sur les bienfaits de la marche à pied contre les varices mais malheureusement un camion est devenu la star du mois de Juillet. Rien à dire hormis que ce n’était que la suite d’une période sombre dans notre pays. Ils avaient osé s’attaquer à la France de Robespierre, de la Bastille et de la Marseillaise, un 14 juillet. Comme si cela ne suffisait pas, le Portugal a gagné l’EURO contre nous et chez nous. Décidément comme titrait le Parisien de l’époque, c’était pas notre jour.

AOUT : Pendant que certains se doraient la pilule sur la côte et que d’autres scannaient des gels douche dans un Monoprix, les JO se déroulaient à Rio. Alors oui, ce ne furent pas les Jeux les plus spectaculaires, les mieux organisés de tous les temps mais au moins on a vu des gens heureux, des jolies médailles et des problèmes gastriques en direct à la télé.

SEPTEMBRE: Pour remercier tous les gens qui ont continué à lire cet article jusqu’ici et aussi puisque je suis une personne extrêmement généreuse, je vous laisse profiter de cette belle couverture de LUI (en mode censuré, je sais, je sais…). Ne me remerciez pas car grâce à moi vous avez aussi appris que Joann Sfar buvait du Pastis à midi et je sais pas vous mais cela m’a fait un petit quelque chose.

OCTOBRE : THE BIG Bob Dylan, le best friend de Warhol et Lou Reed est devenu prix Nobel de littérature! Que ces gens m’insupportent, comme si un talent par personne ne suffisait pas! En plus d’être une rockstar, Bob s’avère être un écrivain de talent. Et ça va être quoi la prochaine étape? Une exposition de ses toiles au MOMA ? Manque de bol, je crois qu’il est bon peintre. Injustice quand tu nous tiens.

NOVEMBRE : Le 8 novembre, les Américains ont voté. Et tout cela pour quoi ? Pour élire le président le plus insolite de tous les temps. Avec sa perruque à 1 million de dollars et son teint aux UV, le riche héritier de l’immobilier réussit à gagner la Maison blanche à coup d’injures et de propos racistes. Cette énorme blague pourtant considérée comme dangereuse nous servira -t- elle de leçon pour 2017 ? Patience les amis, le populisme et la démagogie sont des MST qui s’attrapent très rapidement en ce moment.

DECEMBRE : Pour finir cette année en beauté, rien de mieux que les primaires de la droite. Ce grand show monté façon Le maillon faible a réussi à faire sortir du lot l’outsider au sourire de Droopy. Le vampire de la Sarthe s’impose donc face à un Juppé « Super Pêche » avec 66% des voix. Notre Juju national rentre donc à la maison pour se saouler au Pessac-Leognan tandis que Nicolas s’enferme chez lui pour passer des semaines à pleurer sur des musiques de Carla bruni. Et ne parlons même pas de Jean-François et Bruno

Juliette RITOUX

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s