Revue album : le nouvel EP de Dätcha Mandala t’envoie planer

Depuis sa formation en 2009, le groupe de heavy blues psychédélique Dätcha Mandala est omniprésent sur les scènes bordelaises, petites et grandes.  A l’occasion de la sortie de leur nouvel EP, le N’info te dit s’il a atteint le septième ciel.

Tantôt au Quartier libre, tantôt au Krakatoa, tantôt à la Rock School Barbey, le trio s’est crée une véritable réputation grâce à son son si particulier. Après un premier album sorti en 2011 intitulé Eden Sensuality et un EP sobrement intitulé Dätcha Mandala sorti en 2014, le groupe a sorti un nouvel EP en septembre intitulé Anâhata. Un titre qui peut paraître bien mystérieux aux non-initiés mais dont le sens est très évocateur puisqu’il signifie en langue sanskrit « le son du royaume céleste » et que dans le yoga, anâhata symbolise le 4ème chakra, celui du coeur.

L’EP se compose de 2 titres, Misery et Mojoy. Misery, le premier titre, démarre avec la voix énigmatique et planante du chanteur. Les accords de guitare sont typiquement psyché et les voix des membres du groupe s’entremêlent au refrain. Le second titre, Mojoy, baigne plus dans le blues mais est plus entraînant que le premier qui reste très mélancolique.

Cet EP marque une rupture avec l’EP précédent où les chansons étaient plus dansantes et plus rock (on pense notamment à la chanson Totem avec ses guitares électriques rythmées). Cependant, cela montre l’énorme panel de styles que peut nous proposer Dätcha Mandala et la richesse des influences présentes dans leurs albums. Anâhata nous rappelle les années 60 et une certaine nostalgie, c’est un EP facile à écouter qui ne comporte que 2 titres certes, mais 2 titres d’une grande qualité artistique. Les émotions procurées par les morceaux qui y sont interprétés en font un compagnon idéal à écouter dans son fauteuil club avec une clope au bec les soirs d’hiver, seul ou accompagné – non, on ne fait pas de propagande de fumeurs, c’est juste imagé. On aimerait que le plaisir dure plus que 2 chansons. Le meilleur moyen de le savoir reste encore de l’écouter par vous-même. Info sûre: ça vaut le détour !

Gina Pilenga

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s