Le Récap’ Sport #13

Aloha à toi ! Tu as froid, tu es sous la couette et ça te démange de savoir ce qu’ont fait les bleues lors du championnat de handball féminin, ou bien tu préfères t’intéresser à l’étoffe de champion d’un Martin Fourcade ou d’un Radamel Falcao en pleine bourre ? Amène toi-donc !  

Handball – Championnat d’Europe Féminin : Et de trois pour les Bleues !

Samedi, l’équipe de France de handball féminin affrontait l’Espagne, dans son quatrième match de championnat d’Europe. Après un beau début de compétition (victoires 31-22 contre la Pologne, et 22-20 contre l’Allemagne), les Bleues avaient laissé filer la victoire en seconde période contre les Pays-Bas (défaite 17-18). Face à l’équipe espagnole, les Bleues initiaient le deuxième tour de la compétition, et la victoire était impérative pour rester dans les premières places de leur groupe. Lors de cette rencontre, l’équipe de France a du souffrir pour s’imposer. Avec un manque d’efficacité offensif en première mi-temps (43% de réussite contre 61% pour les espagnoles), les joueuses d’Olivier Krumbholz étaient logiquement menées au score (14-10). Au retour des vestiaires, Laura Glauser  remplaçait Amandine Leynaud au poste de gardienne, elle qui n’avait réalisé que trois arrêts en première période. Ce choix de l’entraîneur a porté ses fruits, puisque Laura Glauser a accompli quelques parades qui ont permis à la France de revenir progressivement au score. La clé du match aura été l’efficacité maximale d’Allison Pineau dans les lancers de sept mètres, elle qui a su inscrire les 7 tentatives dont elle a disposées. C’est la même Allison qui a offert la victoire à l’équipe de France, en inscrivant le but décisif dans les dernières secondes de jeu, lorsque les espagnoles jouaient sans gardienne, le coach espagnol ayant fait entrer une joueuse de champ afin d’essayer de faire le break final.

Au bout de quatre matchs, la France est première au classement du groupe I, à égalité avec l’Allemagne. Ce lundi soir, à 20h45, elles affronteront la Suède, un match qui pourrait s’avérer décisif dans la qualification pour les demies-finales. À ce soir, sur Bein Sports !

Ricardo Pinto Maia

Biathlon – Coupe du Monde : Martin Fourcade et l’équipe de France sur un nuage

L’année dernière, il avait déjà survolé sa discipline. Avec 10 victoires et plus de 300 points d’avance sur son dauphin, il n’avait laissé que des miettes à ses concurrents lors de la saison 2015-2016. « Il », c’est Martin Fourcade ». Depuis 2012, la suprématie du natif des Pyrénées Orientales ne cesse d’accroître. Quintuple vainqueur du gros globe de cristal (le classement général), 49 victoires en individuel, 93 podiums : la suprématie du français en coupe du monde est outrageuse. Rajoutez à cela 9 titres en championnat du monde et deux médailles d’or olympique et vous obtenez l’un des plus beau palmarès du sport français. Et ce monsieur n’a que 28 ans…

Pourtant, l’aîné des frères Fourcade continue de repousser les frontières de l’excellence. Son début de saison est canon, le meilleur de toute sa carrière. Lors de la première étape, à Ostersund (Suède), Martin Fourcade avait remporté l’individuelle, le sprint, et s’était classé troisième à la poursuite. Le boss était d’ores et déjà affuté. A l’occasion du deuxième rendez-vous de la saison, à Pokljuka (Russie), le tricolore a remis ça en s’offrant le sprint et la poursuite. Du grand art. Fourcade termina le week-end apothéose en guidant ses compères Simon Desthieux, Jean-Guillaume Béatrix et Quentin Fillon-Mallet vers la victoire en relais. Sur les 6 courses qu’il a disputées cette année, Martin Fourcade en a remportées 5. Le tricolore est écœurant. L’équipe de France Féminine, emmenée par Marie-Dorin Habert, a quant à elle décroché une seconde place au relais féminin. Dans son sillage, Martin Fourcade emmène une équipe de France toute entière. La marque des immenses champions.

Félix Gabory

Ligue 1 : 17e journée. Monaco grand gagnant du week-end, Marseille enchaîne et Nice s’accroche.

Cette 17e journée pouvait s’annoncer (déjà) capitale dans la course au titre avec un choc des plus prometteurs entre un PSG (3e) dans le flou et un Nice (1e) étincelant. Mais commençons avant cela par la victoire de l’Olympique de Marseille face à Dijon. La rencontre qui devait se jouer Vendredi soir, a finalement été repoussée au Samedi après-midi à cause du brouillard, qui était d’ailleurs toujours présent durant le match. Les Marseillais ont ouvert le score dès la 6e minute de jeu par l’intermédiaire de Lopez, pour le tout premier but de sa carrière en Ligue 1. Mais si les occasions sont nombreuses, les visiteurs n’arrivent pas à concrétiser. Et après la pause, Dijon revient bien et égalise à la 77e suite à un coup franc d’Abeid. Dans les toutes dernières minutes du temps réglementaire, c’est finalement Bafétimbi Gomis qui vient délivrer les siens en inscrivant le but de la victoire à la 87e minute. 2-1 score final. Avec cette deuxième victoire consécutive, Les Marseillais remontent à la 8e place et semblent y voir un peu plus clair.

À 17h30, l’AS Monaco se déplaçait sur le terrain des Girondins de Bordeaux pour le « match de Noël » des Girondins. Mais des cadeaux les monégasques n’en ont pas fait et ont rapidement donné le ton de la rencontre en ouvrant le score après un peu moins de deux minutes de jeu (Sidibé). 2 minutes plus tard, c’est Radamel Falcao, capitaine, qui vient faire le break. 2-0 au bout de 5 minutes de jeu, les Bordelais peinent à réagir et ne profitent pas de leurs quelques situations pour revenir (notamment grâce à un Subasic toujours impeccable). 2-0 à la pause, les Monégasques ont fait le plus dur et au retour des vestiaires, Falcao inscrit le troisième but après avoir éliminé Prior (49e). Le Colombien s’offre même un triplé suite à un penalty (69e) bêtement concédé par Pallois. 4-0. Adam Ounas écopera d’un carton rouge, laissant ses coéquipiers à 10. Sale soirée pour Bordeaux qui a fait les frais de la puissance Monégasque.

Dans les autres résultats du Samedi, le SC Bastia s’est offert un bon bol d’air après sa victoire 2-0 face à Metz. Les Bastiais sortent de la zone de relégation et prennent la 16e place du classement. Lorient, toujours à la peine, reste dernier après sa défaite (3-2) face à Toulouse (triplé de Toivonen)

Dimanche, les Lyonnais, 4 jours après leur élimination en Champion’s league, se sont relancés face à Rennes en l’emportant 1-0. Valbuena, de retour en belle forme (3 buts en 3 matchs), est le seul buteur de la partie. L’OL dépasser son adversaire du jour et remonte au pied du podium.

Enfin Dimanche soir, des Parisiens dans une passe difficile recevaient l’OGC Nice pour un choc des plus importants dans le haut du classement. Un match fou qui s’est soldé par un nul 2-2. Durant une première mi-temps incroyable Paris s’est procuré un nombre incalculable d’occasions. Mais défensivement, les Parisiens n’y étaient pas du tout. Sur leurs deux seules occasions, les Aiglons ont marqué à chaque fois. L’ouverture du score est signée Cyprien sur un coup franc parfait (32e) et le second but est pour Pléa à la 45e. Au retour des vestiaires, Edinson Cavani vient finalement sonner la révolte et inscrit un doublé en 15 minutes (46e et 60e). Malgré de nouvelles grosses occasions concédées, les Niçois ne lâchent rien et arrachent ce point du nul, leur permettant de reprendre leur fauteuil de leader. Pas vraiment un bon résultat pour Paris, qui reste 3e mais qui a néanmoins évité le pire.

Laurie Veyrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s