Le N’infomaniaque du 09/12/16

On sait que le N’infomaniaque t’a manqué la semaine dernière, mais tu comprendras très certainement qu’il avait beaucoup de partiels à préparer – oui, il vit dans le monde réel parfois. Pour se faire pardonner, nous t’avons concocté une sélection aux petits oignons avec du stop, du cosmique et du ferme. Sympa, non ? 

Matteo Renzi

giphy.gif
Bon ok, elle était facile celle-là…

NON. NO. STOP. Appelle ça comme tu veux mais c’est le terrible constat auquel Matteo Renzi a dû faire face ce lundi 05 décembre dernier en remettant sa démission au président. En effet, le chef du gouvernement, à la tête de l’Italie depuis 2014, avait soumis au peuple lors d’un référendum, la volonté de réformer la constitution italienne. Pour y parvenir, il proposait notamment de réduire drastiquement les pouvoirs du sénat, de supprimer les provinces italiennes et de concentrer plus de pouvoirs dans les mains du chef du gouvernement, tandis que le pays a tout de même vu défiler 60 gouvernements depuis 1948… Au final, lui qui portait ce projet à bout de bras via les médias, les réseaux sociaux, et ce depuis son arrivée au pouvoir… Il n’a pu que constater son échec de réforme en profondeur de son pays avec un « non » qui remporta plus de 60 % des suffrages – à vrai dire, c’est plutôt lui qui l’a eu en profondeur… Il fut donc contraint de renoncer, déclarant à Rome que « le peuple italien a parlé sans équivoque ». Il adresse également ses félicitations au camp du non – très vraisemblablement avec beaucoup de sang dans ses yeux – et leur souhaite « d’œuvrer pour le bien de l’Italie et des italiens ». Autrement dit : « démerdez-vous sans moi bande de branquignols ». Il a officiellement démissionné ce mercredi, tout en annonçant dans une lettre ouverte aux italiens qu’il était temps de « se remettre en chemin »… Assurément une faim de loup ce Matteo.

Election présidentielle

15370111_237037980050315_5341283259884687560_o.jpg
Béni soit Internet…

Tu ne l’as pas vu venir, et les reptiliens illuminatis sionistes de l’Élysée non plus… Le plus grand espoir de l’humanité, autoproclamé « grand monarque », « Christ cosmique » et homme vert de la planète d’Oriana, Sylvain Durif se présente humblement à l’élection présidentielle de 2017 ce mardi 06 décembre 2016. Cette date à marquer d’une pierre blanche sera très probablement le début d’une ascension faramineuse pour cet être de lumière – à la coupe de cheveux pour le moins lumineuse – qui est persuadé que la vierge Marie s’est manifestée à lui au cours d’un road-trip avec sa soucoupe volante dorée. Le seul, l’unique qui s’était révélé à la face du monde pour le 21 décembre 2012 à Bugarach où il souhaitait déjà jouer de la flûte de pan pour accueillir les martiens, a décidé de faire encore plus fort en briguant la place qui lui est due : le siège de l’Élysée en tant que dernier roi de France. Nul doute en tout cas, que le buzz risque de grimper aussi vite que le nombre de pétards chez lui… Et au final quand on analyse son programme avec du recul, on se rends compte qu’il est plus proche de la réalité des français que pas mal de politiques en ce moment. Entre la construction des cités d’or, la fin du RSI pour relancer les artisans locaux, et sa vision culturelle ambitieuse avec la légalisation du cannabis et du lancer de nain à la TV – ENFIN ! Poses toi deux minutes et ose me citer un autre candidat capable de quitter son corps pour voyager dans l’espace, tout en étant capable de construire des barrières cosmiques autour de la France pour empêcher les reptiliens nazis de nous attaquer… Hein, dis moi qui !? Voilà, tu le sais au fond de toi-même… Durif président !

Condamnation judiciaire

giphy.gif
FLASH INFO: un politique sous les barreaux.

Trois. Trois comme le nombre d’années de prison ferme que Jérôme Cahuzac devra se coltiner pour fraude fiscale, ce à quoi on rajoutera cinq années de non-éligibilité. Une condamnation tardive pour une affaire que Mediapart révélait au grand jour en décembre 2012. Histoire de te rafraîchir un peu la mémoire, Jérôme Cahuzac alors ministre chargé du budget et pleinement engagé contre la fraude fiscale se retrouve pris la main dans le sac – ou plutôt plusieurs sacs bien remplis de billets verts cachés en Suisse et à Singapour. Grosso merdo, c’est comme si on demandait à un narcotrafiquant de lutter contre la propagation des drogues en Fr… Oh wait, c’était déjà le cas en fait. Bon, tu comprendras facilement l’ironie de la situation. L’ancien ministre fut donc condamné en première instance le jeudi 08 décembre dernier. Mine de rien, je vois déjà ton petit air satisfait derrière ton écran et je ne vais pas te jeter la pierre. A vrai dire, c’est assez rare de prendre du ferme pour de la fraude fiscale – qui plus est pour un politique -, et ses mensonges répétés à l’assemblée avant de finalement avouer ses torts face au fait accompli, ont très certainement joué en sa défaveur. Nul doute pourtant, que sa maman lui a inculqué que ce n’est pas bien de mentir… Lui et d’autres politiciens français seraient bien inspirés de prendre exemple sur Karim Benzema et son patriotisme fiscal que Mediapart a révélé cette semaine. Karim est français. Karim paie ses impôts en France. Soyez comme Karim.

Romain Ethuin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s