Le Récap’ Sport #12

Pour ton 12ème Récap’ Sport – oui déjà -, le N’info t’emmène voir du handball féminin à l’occasion du championnat d’Europe où nos bleuettes ont commencé en trombe, avant de te donner un peu de nouvelles de Bernard Laporte en gage de teasing pour LE classico de l’année. C’est ti-par !

Hand – Championnat d’Europe féminin : Une belle entrée en matière pour les Bleues.

Vous le saviez peut-être déjà, en janvier prochain la France accueillera la Coupe du monde de Handball masculine. Et si nous attendons les performances des Experts français, champions du monde en titre, avec impatience, une autre compétition majeure débutait ce Dimanche, en Suède : le championnat d’Europe Féminin. Les Françaises, emmenées par leur sélectionneur Olivier Krumbholz, pourront peut-être rêver d’une aventure aussi belle que celle des Jeux Olympiques de cet été durant lesquels elles ont remporté la médaille d’Argent, leur toute première médaille Olympique. Et pour commencer, ce dimanche soir elles affrontaient la Pologne dans le cadre du groupe B. Les Françaises l’ont emporté 31-22 au terme d’un match très bien maîtrisé. Durant la première période, les Bleues ont d’abord mis une dizaine de minute pour rentrer dans la partie avant de finalement faire le break dès la 16e minute (7-5). Elles ont ensuite peu à peu déroulé pour mener 15-9 à la mi-temps grâce notamment à un but de leur gardienne, Amandine Leynaud en toute fin de première période . Au retour des vestiaires, les Françaises ont une nouvelle fois fait preuve d’une belle efficacité offensive leur permettant même d’obtenir jusqu’à avoir 13 buts d’avance (53: 29-16). L’Équipe de France s’impose finalement 31-22 et réussit parfaitement son entrée dans la compétition. Prochain match , mardi face à l’Allemagne (20h45).

Rugby : Bernard Laporte président et Top 14 surprenant

Après la fin d’un mois de Novembre sous le signe des Test Matchs pour le XV de France, les choses sérieuses continuent en Top 14 avec la 13e journée de Championnat. Mais commençons cet article Rugby avec le petit événement du week-end et la nomination de Bernard Laporte à la tête de la Fédération Française de Rugby. Samedi, à Marcoussis, la liste de l’ancien entraîneur de Toulon a été plébiscitée par 52,6 % des voix (vote des 1563 clubs représentés) avant que celui-ci ne soit finalement choisi comme 13e président de la FFR avec 84,84 % de votes en sa faveur. Sa liste était opposée à celles de Pierre Camou, président sortant, et Alain Doucet. Ces derniers feront tout de même parti du nouveau comité directeur qui devrait se réunir dès ce Lundi.

En parallèle à cette élection avait lieu la 13e journée du Championnat. Une 13e journée prolifique (50 essais inscrits, un record depuis le début de saison) qui a commencé avec la belle victoire de la Section Paloise,12e au coup d’envoi, face au leader Clermontois 40-35. Un match riche en essais (9 inscrits dont 5 pour Pau) et une victoire qui permet aux Palois de respirer et de s’éloigner de la zone de relégation en remontant à la 11e place, à 9 points de l’Aviron Bayonnais, premier relégable, qui a quant à lui subit une lourde défaite (51-5) face au Stade Français. Pour l’ASM, ce mauvais résultat restera malgré tout sans conséquences à l’issue de la fin des matches aller puisqu’ils restent premiers et sont sacrés champions d’Automne. Dans les autres résultats du Samedi, à noter la victoire de Montpellier à Grenoble (37-51) qui lui permet de prendre la seconde place du classement, et celle du Castres Olympique face au LOU (19-23). C’est la première victoire des Castrais à l’extérieur cette saison !

Dimanche, le Stade Toulousain, après deux défaites consécutives, a renoué avec la victoire en s’imposant face à Brive 30 à 12. Les Toulousains remontent à la 7e place au classement. Enfin, l’Union Bordeaux Bègles s’est incliné (37-10) sur la Pelouse du RCT. À l’issue de ces matches aller, l’UBB finit tout de même 6e à égalité de points avec Castres.

Laurie Veyrier

Football – Liga : le Classico renvoie le Barça et le Réal dos-à-dos

Les deux plus grandes équipes au monde, une rivalité historique et politique : le classico avait encore une fois tous les projecteurs de la planète football braqués sur lui. Pour leur première opposition de la saison, les deux équipes se présentaient avec des dynamiques opposées. D’un côté, le Réal de Zidane reste sur 32 matchs sans défaites toutes compétitions confondues et est leader incontesté de la Liga. De l’autre, un Barça moribond, qui n’a remporté que deux de ses six derniers matchs (tcc). Avec 6 points de retard sur son adversaire du jour, le Barça n’avait pas le droit à l’erreur. Il pourra compter sur le soutien d’un Camp Nou surchauffé.

Pourtant, la meilleure entame est au profit des Merengue. Dès la deuxième minute, Mascherano bouscule Lucas Vasquez dans la surface. Le penalty est flagrant, mais l’arbitre fait signe au jeune madrilène de se relever. Le Réal domine assez largement lors de cette première période. Les joueurs du coach Zidane sont impliqués et fournissent des efforts considérables pour gêner la construction catalane. Au milieu de terrain, le trio KovacicIscoModric étouffe leurs homologues Blaugranas. Les locaux sont décevants. Ils éprouvent des difficultés immenses à contourner le bloc du Réal. Malgré une légère domination des visiteurs et un manque de fluidité consternant dans le jeu barcelonais, les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score de parité.

Au retour de la pause, la situation va très vite se décanter. Sur une faute de Varane –impeccable jusque-là – Barcelone obtient un coup franc bien placé. Neymar dépose le ballon sur la tête de Luis Suarez qui trompe Keylor Navas. L’ouverture du score redonne confiance au Barça qui va retrouver la justesse de son jeu. Cette embellie concorde également avec l’entrée du génie Iniesta, absent depuis 1 mois et demi pour blessure, qui métamorphose son équipe. A la 68ème, Madrid frôle la correctionnelle sur un crochet lumineux de Neymar dans la surface. Seul face au but, le brésilien enlève trop sa frappe. Le Réal subit les assauts à répétition du Barça, mais ni Iniesta (69ème) ni Neymar (71ème) ni Messi (82ème) ne parviennent à aggraver le score. Madrid fait le dos rond. A la 89ème minute, Ronaldo à bout portant manque le cadre de la tête. Une minute plus tard, Barcelone concède un coup franc bien placé. Luka Modric, fantastique tout au long de la rencontre, envoie le ballon tout droit sur la tête de Sergio Ramos qui le propulse au fond des filets. 1-1. En toute fin de match, une très grosse alerte sur le but de Navas obligera Casemiro à sauver les siens sur la ligne de but.

Après une première mi-temps à l’avantage du Réal et une seconde dominée par le Barça, les deux équipes se partagent les points. Le Réal a su faire preuve de caractère pour revenir à hauteur de Barcelone, qui pourra regretter de ne pas avoir tué le match plus tôt. Le match nul fait les affaires des madrilènes, qui conservent leur avance au classement.

Félix Gabory

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s