Thomas Pesquet : Un peu plus près des étoiles

Il y a trois jours, l’astronaute Français et deux autres compères se sont envolés pour un voyage peu ordinaire, à plus de 400 kilomètres du sol. On vous raconte tout ça. 

Jeudi 17 Novembre. 21h20 (Heure Française). Le jeune astronaute français Thomas Pesquet s’envole à bord de la Fusée « Soyouz » dans le cadre de la mission Proxima. Accompagné du commandant Russe Oleg Nositsky et l’astronaute de la Nasa Peggy Whitson (USA), Thomas Pesquet va travailler (et vivre) pendant 6 mois à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) en tant qu’ingénieur. Un véritable rêve pour ce natif de Rouen.

Y.pngThomas Pesquet (à droite), Peggy Whitson et Oleg Nositsky. (crédit:Europe1)

Mission « Proxima », Késako ?

Baptisée « Proxima » en référence à l’étoile la plus proche de notre système solaire, cette mission dans laquelle s’est engagée Thomas Pesquet et ses collègues a pour but de faire avancer les recherches sur le corps humain, la physique et la biologie pour de futures missions spatiales. Pendant ces 6 mois, le Français va donc procéder à de multiples recherches et expériences, près d’une soixantaine, pour ce qui serait une véritable avancée pour la science européenne. Elles auront également un but éducatif et seront des bases de travail pour des étudiants. Sélectionné comme astronaute depuis 2009, Thomas se prépare depuis des années et surtout depuis 2 ans (annonce de sa mission) à cette expérience de vie hors du commun.

07835641-a4da-4d1d-aef9-bef4f9710887.png
La Station Spatiale Internationale ( crédit: sciences.mag)

Samedi soir, aux alentours de 23h, il est arrivé à bord de la Station Spatiale Internationale, un vaisseau Spatial de la taille d’un terrain de foot. Cet immense « bureau » est depuis 1998 « un formidable exemple de coopération, qui réunit l’Europe, les Etats-Unis, le Japon et Le Canada » (CNES). Le Français sera d’ailleurs amené à réaliser d’autres expériences pour ces trois pays. Son retour s’effectuera en Mai 2017.

Thomas Pesquet, le dixième français dans l’espace.

34 ans après Jean-Loup Chrétien, Thomas est le dixième français à s’envoler pour l’espace. Ce chiffre est particulièrement démonstratif de le rareté et de la particularité d’un tel événement. Depuis 2008 et Léopold Eyharts, aucun français n’avait d’ailleurs quitté la Terre . L’envol de la fusée Soyouz a été particulièrement suivi en direct à la télévision et notamment à la Cité de l’espace de Toulouse ou plusieurs personnes s’étaient réunies pour regarder en direct le départ. Départ également félicité par François Hollande sur Facebook.

f

Pour cet ancien pilote de ligne, ces 6 mois dans l’espace vont représenter sans doute l’une des plus grandes expériences de sa carrière. Et à l’intérieur de l’ISS, il pourra se targuer de posséder la plus belle des vues : celle sur le monde.

V.pngLa Station Spatiale Internationale et sa vue unique (Crédit : Europe 1)

Laurie Veyrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s