Fini de rire.

Mercredi 9 novembre. Le N’info est insomniaque ce soir et s’est calé devant TMC pour suivre le déroulé de l’élection, tels des scribes. On vous raconte tout. 

04h21. Donald Trump devance Hillary Clinton de 40 voix. Il est tard, il fait froid, le monde est froid. Les visages sont fermés. La blague, la farce, le burlesque. Fini de rire, le monde a peur, le monde rit, le monde se replie, le monde est en joie, autant de contradictions. Il n’y a pas de mot. Le monde a honte. L’Amérique a honte. Le monde a peur.

04h27. L’Ohio est remporté par Trump. Un swing state d’importance, une victoire de belle facture. La Floride est également conquise. Une énorme claque pour le camp des démocrates. Donald Trump a 80% de chances d’être élu. L’avenir est aussi imprévisible que ce golden boy. Le saut dans l’inconnu. Le saut dans la négation. 30 jours donc pour vaincre Daesh. On ne vous souhaite que cela.

04h32. L’ambiance est consternée dans le QG d’Hillary Clinton à New-York. La démocratie a changé. La foule est en colère, la foule soutient Donald Trump. Les conservateurs s’exhibent fièrement. Les citoyens se sentent trahis. Tout ce ramdam en est la cause. Les gens attendent de la sécurité. Les gens préfèrent les murs à l’ouverture. Le monde est fermé, le monde se ferme.

04h37. L’électorat blanc exulte. Il prend sa revanche sur 2008. Hillary Clinton a 109 voix. Donald Trump en a 167. La barre des 270 se rapproche. Donald Trump est vainqueur à 88% d’après les derniers chiffres du New York Times. La connexion internet a sauté. Le Dow Jones s’écroule. Les Etats de l’est ont globalement voté pour Hillary. Les états du sud ont globalement voté Donald Trump. Une fracture spatiale. Une fracture sociale. Apparemment les minorités latinos que l’on pensait à la cause d’Hillary Clinton ne le sont pas. Bien au contraire.

04h43. Le Nikkei s’ouvre. Cinq points en moins dès le début. Hillary Clinton remporte la Virginie et passe à 122 voix. 13 grands électeurs en plus. L’espoir renaît.

04h48. Selon l’AFP, le Colorado est gagné par Hillary Clinton. Elle atteint 131 grands électeurs. Plusieurs pro-Trump déclarent que la 1ère décision de Donald Trump devrait être de mettre Hillary Clinton en prison. Réactualisation des chiffres du New-York Times. Donald Trump aurait 90% de chances d’être élu. Le peuple demande volontairement de censurer une partie de l’opinion publique, en réclamant de mettre en prison les démocrates. Un monde en bouleversement.

04h55. David Pujadas pronostique un gros score pour Hillary Clinton. Il avoue lui-même penser, il n’y a pas si longtemps, que Cahuzac et Filon seraient les principaux candidats de la gauche et la droite.

04h58. L’associated Press donne Donald Trump gagnant en Floride. Miami est en suspens. Il lui fallait la Floride pour accéder à la maison blanche. Voilà qui est fait. Donald Trump est à 196 voix. A 74 voix de la maison blanche. La victoire est proche. La victoire est amère.

05h01. Hilary Clinton gagne la Californie. Elle repasse devant Trump avec 190 voix. Elle a eu la Virginie, elle a la Californie. La nuit bascule. 190 à 171 voix. Ces swing states font décidément fortement virer la balance. La Pennsylvanie, le Nevada se font attendre. La place forte de Clinton à New-York reste de marbre. A n’y rien comprendre. Un plouc de plus qui vote pour Donald Trump pour son amour des armes.

05h06. Visiblement si Donald Trump est élu, le TAFTA serait abandonné. La Caroline du nord serait tombé aux mains de Trump. Une désillusion de plus pour Hillary. 190 voix à 186 voix. L’écart se réduit drastiquement. Il faut réfléchir. Comment en est-on arrivé là ? Qui est cet éléctorat en colère ? Qu’a-t-il à nous apprendre, à nous dire ? La télé-réalité devient réalité. Le show n’en est plus un. La réalité devient télé-réalité.

05h13. La remise en cause de la campagne de Clinton. A-t-elle été à la hauteur ? Visiblement, c’est un échec. Le Trump-bashing de bon ton, aurait joué un rôle. Une femme supporter de Trump annonce que les démocrates doivent passer leur tour. Il reste encore des swing states. La colère rugit. La colère d’un système en place. La colère d’un establishment. Le prince du Queens reste au contact.

05h21. Rien n’est joué. 197 à 187. Gros twist puisque la Floride ne serait pas forcément gagnée par Donald Trump. Les chiffres sortent avec beaucoup de précaution. La Floride est extrêmement serrée. Yann Barthès se demande si Fox News n’aurait pas construit Donald Trump. Une spécialiste remémore les mauvais rapports entre Trump et Robert Murdoch, le patron de la chaîne. Make America Great Again. Un besoin d’isolation qui en ressort.

05h31. Les journalistes sont acquis à la cause de Clinton. Se joue alors un spectacle devant nous. Celui de la TV, des journalistes contre la réalité dure et amère qui ressort des partisans de Trump. Une déconnexion qui fait sens dans le monde entier. Une déconnexion synonyme de rupture. Le New Hampshire et l’Ohio sont pour Trump.

05h33. 197 à 187 pour Hillary Clinton. Plusieurs médias donnent la Floride à Trump. 29 grands électeurs seraient ajoutés à Trump pour atteindre 216. CNN confirme. Trump repasse devant avec 216 à 197. La Pennsylvanie ne saurait tarder. On attends toujours le Michigan. Les minutes sont longues. Le vote hispanique que l’on imaginait pour Clinton, a déjoué les pronostics. Les mêmes désignés comme des violeurs et des criminels se sont résolu à voter Trump. Absurde. Réel. Encore une fois une fracture sociale. Une incompréhension. Une dissymétrie cognitive, culturelle, sociale. Une dichotomie. Une Amérique plus bas que terre. Un spectacle burlesque. Risible. This is USA.

05h44. Fox News annonce Trump à 216. Hillary est à 209. Ca sent mauvais pour le camp Clinton. Un souffle populiste exulte. Un mouvement qui dépasse les frontières de ce pays. Ce petit pays. Quel signe de faiblesse. Quel signe de désamour. Le QG pro-Trump de New-York est en transe. Un pro-Trump déclare Trump vainqueur. Fantastique. Fantasque.

05h50. Donald Trump est à 38 voix du graal. A 38 voix de ce bout de steak qu’est la première puissance mondiale.

05h52. Le maire de Montreal annonce sur Twitter que le bureau d’immigration est ouvert. Le show continue. Les pro-Clinton s’excusent du peuple américain ce soir. En espèrant qu’on leur ouvre les bras pour les accueillir. Sauve qui peut. Le cabinet Trump commence d’ores et déjà à se former. Le Michigan penche pour ce dernier. Une nouvelle qui réjouira Sarah Pailin. Pour beaucoup, cela reste inenvisageable.

06h03. La tendance se confirme. Les laissés pour compte se seraient exprimés. La messe est dite. Ou presque. Les médias sont accusés. Les médias sont complices. Les médias ont fait Donald Trump. Donald Trump a fait les médias. Un étudiant géorgien se sent honteux. Incroyable. Ce mot ne cesse de ressortir. Incroyable. Pourtant il va bien falloir y croire. Visiblement Hillary aurait gagné le Colorado et Hawaï.

06h09. Donald Trump est devant en Pennsylvanie et le Wisconsin. Il remporte la Géorgie. 16 voix en plus. Le score est porté à 238. Un monde s’effondre. L’Histoire est en marche. Les supporters se rassemblent devant le siège de Fox News. A quelques minutes du résultat, la fête bat son plein. Une femme dénonce les journalistes qui prennent au pied de la lettre ce qu’il dit, et pense qu’il vaut mieux s’intéresser à la philosophie, à l’idée « en gros ». Un ramassis de conneries. Un justificatif de la bêtise organisée.

06h18. La première récupération politique française est émise par Roger Karoutchi, un soutien important de Nicolas Sarkozy. Un courant proche donc visiblement. Hillary obtient le même nombre de voix que le candidat mormon en Utah. Risible.

06h21. Jean-Jacques Urvoas twitte le « State-Exit ». On y est presque. L’ambassadeur de France aux USA annonce qu’un « monde s’effondre sous nos yeux ».  Gueule de bois donc. Un électeur se montre déjà avec un Pin’s pour réélire Trump en 2020. Visionnaire ? On reproche aux médias de ne plus être au contact des gens. Un besoin de reconnaissance. Une rébellion infantile. Celle d’un enfant qui souhaite attirer l’attention sur lui. Risible.

06h29. Des noms d’oiseaux à l’encontre des pro-Trump résonnent dans New-York. Un clivage profond. Une Amérique divisée. L’inquiétude d’un côté. La réjouissance de l’autre. Un spectacle dont seuls les USA peuvent nous en gratifier. 209 à 238 pour Trump. Sublime. Un constat profond. Une Amérique profonde qui n’a plus d’espoir. Les oubliés du système. Un électeur déclare voter Trump car il aurait entendu que Clinton tue des bébés. Speechless. Fantas(ti)que. Les armes à feu. Toujours. Un argument de taille pour Trump. Sans compter les suprémacistes blancs. Du beau monde donc.

06h50. 215 à 238 voix. Clinton remonte. Une manifestation anti-Trump débute devant le QG de Trump à New York. Bernie Sanders est scandé par les jeunes. Le(s) regret(s). On se plaint des deux candidats. D’avoir à voter pour le moins pire. Comme chez nous en somme. Un climat explosif. Trump a gagné 22 états, 16 pour Clinton. Il en reste 12.

07h15. Les yeux se ferment en attendant le résultat final. 244 voix gratifiées pour Trump. Les traits se tirent de plus en plus.

07h25. Marine Le Pen félicite le peuple américain « libre ». Ce n’est pas un mauvais rêve. C’est bien réel. Toujours dans l’attente du résultat tout de même. USA. USA. USA. L’effervescence. Le président du congrès aurait félicité Trump.

08h39. La victoire ne peut plus lui échapper avec 276 voix. Les USA sont si grands et si bas à la fois. Une nuit pour l’avenir. Une nuit pour l’Histoire qui s’achève maintenant.

DONALD TRUMP DEVIENT DONC LE 45E PRESIDENT DES USA. MERCI DE NOUS AVOIR SUIVI ET BONNE NUIT A TOUS !

Romain Ethuin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s