A la découverte du shoegaze

Chaque mois, le N’info te fait (re)découvrir des styles musicaux peu connus pour le plus grand plaisir de tes oreilles. Eargasm assuré.

my-bloody-valentine
My Bloody Valentine, tiré du film documentaire Beautiful Noise (2014) d’Eric Green.

Non, ce n’est pas une marque de chaussures à la mode et encore moins d’une boîte de nuit où ça swing. Le shoegaze est un style musical appartenant au rock alternatif qui a fait son apparition entre la fin des années 80 et le début des années 90 au Royaume-Uni. Riffs de guitares saturés avec des effets sonores créés par les pédales d’effet et paroles imperceptibles sont les maîtres mots du shoegaze. Souvent qualifié de « trippy » par ses adorateurs (et d’inaudible par ses détracteurs), le son shoegaze est largement inspiré du rock psychédélique et du post-punk. Ainsi, des groupes comme Sonic Youth, Galaxie 500, The Cure, The Velvet Underground ou encore The Smiths ont été la principale source d’inspirations de nombreux artistes de shoegaze.

Mais d’ailleurs, d’où vient l’expression « shoegaze » ?

Le terme viendrait du magazine NME (New Musical Express), journal musical hebdomadaire. Il définirait l’attitude des musiciens de shoegaze qui ont tendance à regarder leurs pieds (en réalité, leur pédale à effet) lors des live. D’autres magasines musicaux utilisent le terme de « dream pop » pour parler du shoegaze. Le groupe le plus emblématique de ce style si particulier reste My Bloody Valentine qui sera la référence de base pour tous les autres groupes de shoegaze dont Slowdive et Lush. Si l’heure de gloire du shoegaze a indéniablement sonné entre 1990 et 1993 et que le Royaume-Uni a ensuite laissé place à la brut-pop de Blur ou d’Oasis, ce style n’est pas mort pour autant, loin de là. Une nouvelle génération de shoegazers comme on les appelle est apparue dans les années 2000.

Pourquoi aime-t-on particulièrement le shoegaze ?

On aime le shoegaze tout d’abord pour les émotions introspectives qu’il peut procurer, comme les riffs de guitares qui nous tirent le cœur de haut en bas telle une sinusoïdale infinie ou bien encore une montagne russe (on est  plutôt du genre poétique au N’info). Mais surtout, si tu es fan des films des années 90, tu n’as pas pu passer à côté de certaines chansons de shoegaze. Quoi ? Vraiment ? Et oui, on retrouve pas mal de shoegaze dans le cinéma des nineties et même dans certains films des années 2000. On prendra l’exemple de la chanson Sometimes de My Bloody Valentine présente dans le sublime Lost in translation de Sofia Coppola sorti en 2003.

Alors, curieux(se) de découvrir les sons saturés du shoegaze ? Nous t’avons concocté une playlist pour t’initier :

My Bloody Valentine – Sometimes
https://www.youtube.com/watch?v=t0dJqlvOSq4

Ride – Vapour Trail
https://www.youtube.com/watch?v=pVhNi5cU8mo

My Bloody Valentine – Only Shallow
https://www.youtube.com/watch?v=oiomcuNlVjk

Slowdive – When the sun hits
https://www.youtube.com/watch?v=xc9qO9Doa2o

Pale Saints – Ordeal
https://www.youtube.com/watch?v=hQwwGRSfENU

Moose – Love on the dole
https://www.youtube.com/watch?v=OOayqNRJUrk

Curve – Fait accompli
https://www.youtube.com/watch?v=Q9Plourz3Xs

Soundpool – On high
https://www.youtube.com/watch?v=XAXus2eMNdQ

Gina Pilenga

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s