Le N’info a vu: Pépinière Party

Samedi 8 octobre, l’équipe du N’infonews était présente à la Pépinière Party du Krakatoa. Retour sur une soirée riche en découvertes !

Le dispositif de pépinière

Le Krakatoa – bien plus qu’une simple salle de concert – dispose de personnes talentueuses accompagnant tous les ans des artistes dans la gestion de leur carrière. On leur propose entre autres, une aide à la création artistique, un perfectionnement de la technique de jeu en live, dans le but de professionnaliser des groupes à fort potentiel. Parmi les anciens talents de la pépinière du Krakatoa, on retrouve des groupes tels que Bengale, Cockpit, I Me Mine ou encore Thomas Skrobek.

Ce 8 octobre, le Krakatoa nous a fait découvrir les bourgeons de sa pépinière 2016. Cinq groupes aux styles bien différents qu’on retrouvera en première partie de concerts ou en solo au cours de l’année 2016/2017 au Krakatoa. Nous te proposons un petit live report qui te donnera peut-être envie de découvrir ces artistes qui nous ont fait vibrer le temps d’une soirée.

Live report

Avant d’accéder aux concerts de la Pépinière Party, nous sommes accueillis par Nortnord et son DJ Set coloré dans le hall d’entrée. Son univers oscillant entre electro et world music pose une ambiance bien sympathique. Sur les murs du hall sont diffusés des clips de différents artistes faisant partie ou ayant appartenu à la Pépinière du Krakatoa. Mais très vite, nous accédons à la salle de concert dès 19h45.

Poumon

14672689_543442802533432_1665997190_o
Crédit photo: loosebury

On démarre fort cette soirée avec le groupe Poumon qui nous a fait une forte impression. C’est incontestablement le coup de coeur de l’équipe du N’info. Dès la première chanson, le groupe Poumon, originaire de l’île de la Réunion, envoie un beat puissant avec des basses qui vous font rebondir le coeur. Du trip-hop underground alternant les effets sonores avec tantôt des screamers et tantôt une voix mélodieuse. La chanteuse, GetBored, ne nous a pas laissés indifférents avec sa présence forte et son charisme qui occupe tout l’espace scénique. Une véritable extraterrestre qui nous emmène tout en haut avec des notes très aiguës, reprenant ensuite avec des screamers venus d’un autre monde… Une artiste qui vient probablement de la même planète que la chanteuse Bjork, et on peut vous dire qu’à la rédac’ on adore et on en redemande !

Au pays des matins calmes

Si le nom de ce groupe vous évoque le voyage, sachez que vous avez bonne impression. Ce groupe de folk nous a transportés dans des contrées lointaines, et ne vous attendez pas à vous endormir sur vos lauriers avec les solos de guitare bien rock du chanteur. La particularité de ce groupe est que 3 de ses membres chantent en harmonie, ce qui apporte une touche d’authenticité à tous les textes des chansons qui sont en français (cocorico). Chansons tant mélancoliques sur des amours passionnels et passionnés, que sur l’invitation à prendre la route. Si vous êtes fan d’Eddie Vedder (ndlr, ancien leader du groupe Pearl Jam et compositeurs de la B.O. du film Into the wild), vous accrocherez aux sons d’Au pays des matins calmes. La sortie d’un EP entièrement francophone est prévue prochainement.

Ariel Ariel

14618682_543442715866774_1564220506_o.jpg
Crédit photo: loosebury

Non, il ne s’agit pas de la petite sirène et de son clone, mais bien d’Ariel Ariel et de ses musiciens tous aussi déjantés les uns que les autres. Dès le début du concert, le chanteur descend dans la foule pour rapprocher le public de la scène, le tout en vocalisant de manière nonchalante. La nonchalance, c’est ce qui caractérise le plus la voix d’Ariel, qui nous propose un voyage aux couleurs tropicales en explorant ses racines martiniquaises. Les musiciens qui l’accompagnent bougent dans tous les sens, c’est la folie sur scène. La pop acidulée et métissée d’Ariel Ariel emballe le public en transe ; impossible à caser, cet OVNI musical vous fera danser à coup sûr. Une vraie dose de vitamine C musicale !

Fléau 

14625767_543442549200124_1474517416_o.jpg
Crédit photo: loosebury

Projet solo du DJ Le Mage, Fléau propose des mix de synthpop assez underground alternant des passages au clavecin (idéal pour les vampires fan d’electro) et des sons profonds. On peut dire que le style de la maison est assez unique en son genre, ça plaît ou ça ne plaît pas, mais c’est original et ça déménage.

I Am Stramgram

14697172_543443072533405_255186387_o.jpg
Crédit photo: loosebury

Cette Pépinière Party a également servi de release party pour le nouvel EP d’I Am Stramgram, projet musical solo de Vincent Jouffroy, mais qui, cette fois-ci, était accompagné d’un batteur avec une tête de dinosaure (oui oui, un vrai dinosaure). Non, blague à part, le batteur n’était pas un vrai dinosaure (ne soyez pas déçu) mais un autre artiste membre du label Collectif du Fenenc qui produit I Am Stramgram. Si vous aimez les dinosaures et la pop variant entre mélodies douces et percussions rythmées, vous aimerez forcément cette formation avec son jeu de scène comique et sa proximité avec son public qui lui est fidèle.

Gina Pilenga & photos de Marie Sneacky

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s