Donald Trump peut-il gagner ?

A moins d’un mois des élections présidentielles américaines, Donald Trump n’a jamais autant été au cœur de toutes les discussions. Candidat admiré comme détesté, il ne cesse de déchaîner les passions. Mais ce personnage aussi bien haut en couleur qu’imprévisible peut-il vraiment avoir l’étoffe d’un président ?

Donald Trump, l’opportuniste

Le candidat républicain a fait une progression phénoménale en quelques mois, pour se placer dans les 2 finalistes des élections présidentielles américaines. Sa marque de fabrique ? Choquer en tenant des propos extrémistes, notamment sur son twitter : remise en question du réchauffement climatique, pensées machistes, questionnement sur la nationalité du président Barack Obama… Rien ne l’arrête. Certains le voient comme un néo-nazi, d’autres comme un sauveur, il prône le changement radical tout en s’appuyant sur des idées conservatrices.

Alors comment ce millionnaire aux pratiques jugées par certains « moyenâgeuses », pourrait-il succéder au premier président noir des Etats-Unis qui symbolisait le changement ? Sans aucun doute, à cause du climat d’insécurité lié aux attentats dont il se sert efficacement, il adopte une méthode bien connue pendant les crises économiques pour séduire une population tentée par un repli nationaliste: on désigne un bouc émissaire – que sont ici les migrants – et on titille la fibre patriotique – la fameuse lubie du « tout américain ». Enfin, on déstabilise son opposante Hillary Clinton, impopulaire pour beaucoup de par son aspect conservateur dans une société qui réclame du changement.

En perte de vitesse

Avant le débat du 26 septembre dernier l’opposant à cette dernière, même les plus récalcitrants à sa candidature commençaient à envisager sa possible victoire. Ce dernier savait que ceux qui hésitaient encore, l’attendaient au tournant en jugeant sa capacité à modérer ses propos. Malgré un self contrôle recherché et une attitude qui se voulait joviale, ses faibles connaissances dans des domaines parfaitement maîtrisés par sa rivale, la pauvreté de son programme présidentiel, les accusations de sa concurrente – notamment au sujet de sa fiche d’impôt qu’il est le seul à ne pas avoir encore diffusé, ainsi qu’une moins bonne répartie ont eu raison de son échec. Le lendemain Hillary semblait de loin sortir vainqueur de ce premier débat.

La révélation du « Washington post » où d’anciens propos vulgaires et machistes qu’il avait tenus en 2005 qui ont été dévoilés au grand public, pourrait bien finir de provoquer définitivement sa perte. En effet, après la publication de cette conversation en « off » tenue sur un plateau télévisé, même les membres de son propre camp se sont dit choqués et nombreux sont ceux qui retirent leur soutien à l’instar de John McCain et Mitt Romney entre autres.

A quelques heures du second débat l’opposant à nouveau à sa rivale, l’enjeu n’a jamais été aussi important pour l’ex-star de show TV qui devra user d’arguments et d’excuses pour réussir à récupérer un électorat bien moins fervent, y compris dans son propre parti. D’autant plus que cette fois-ci le débat sera animé par les questions d’un public d’électeurs encore indécis, sélectionné par l’institut de sondage Gallup. Connu pour sa ténacité et son culot, Donald Trump ne semble pas pour autant avoir dit son dernier mot, et pourrait bien cette fois-ci laisser son naturel revenir au galop… Pour le meilleur ou pour le pire ?

Léa Breuil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s