La création étudiante

A l’occasion du concours national de la création étudiante chapeauté chaque année par le CROUS, le N’info s’est rendu à la chapelle du CROUS Bordeaux-Aquitaine lors de la soirée de remise des prix des lauréats régionaux de l’édition 2015-2016.

Qu’est-ce que c’est ?

Le concours de la création étudiante s’inscrit dans la démarche de la 9e édition des campulsations – pour la deuxième année consécutive – à savoir l’accès à la culture pour les étudiants mais aussi à leur implication dans cette dernière. En effet, par le biais de ce concours entre autres, de nombreux tremplins sont offerts aux jeunes artistes afin de les pousser sur le devant de la scène et leur donner de nouvelles perspectives d’avenir. Le groupe Poumon, lauréat régional et national du tremplin Musiques de R.U. 2016 fut notamment représenté lors du grand concert OSB IV à la Mac le jeudi 22 septembre dernier et assurera la première partie de Scarecrow à la Barbey ce soir. Le concours se veut volontairement varié et ouvert, puisqu’il cumule des domaines d’expression hétérogènes tels que l’écriture de nouvelles, de bande-dessinées, la photographie, les courts-métrages et la danse. Cette année, ce sont près de 200 œuvres inspirées du thème « sauvage » qui ont été délibérées par un jury composé d’anciens lauréats et de spécialistes des domaines. Une récompense de 200€ et 100€ attendent respectivement le premier et le second lauréat de chaque domaine. Une somme accompagnée par un ticket d’entrée au concours national qui promets 2000€ au vainqueur.

Une soirée aux petits oignons

Le programme de la soirée débute avec la lecture des nouvelles lauréates, à savoir « une fin de loup » d’Audrey Salles et « Nous, animal » de Lauriane Dufant. La lauréate qui a très vite fait l’unanimité d’après le président du jury, relate les mésaventures d’un « loup » aux prises avec un certain Jäger. Une œuvre intelligente entremêlant habilement notre monde civilisé à celui de l’animal. Une fois la lecture terminée, les hors-d’oeuvres préparés par les chefs du CROUS viennent apaiser notre faim de loup (*drop the mic*). L’occasion d’admirer l’exposition de bande-dessinées ornée par « Totem » du lauréat Léo Heitz et du dauphin « Ensauvagement » de Johann Maiz. La photographie y retrouve également toutes ses lettres de noblesse avec le vainqueur régional « ATACAMA » de John Smith au charme dénudé ainsi que le regard transperçant de « L’esprit du lion » de Clément Chambaud, étudiant en biologie. Un photo-portrait en paysage pris spontanément avec sa petite amie qui sur certains aspects nous fait vaguement penser à « L’afghane aux yeux verts » de Steve Mccury. Après un envoûtant concert à la découverte du cuatro – une petite guitare à quatre cordes, très répandue au Vénézuela et en Colombie – orchestré par Darwin Medina, la soirée se clôture sur les courts-métrages. De la course-poursuite en forêt réalisée par Alexandre Cheng et ses amis, à l’OVNI primitif « Les biches » du lauréat Antoine May, en passant par le thème de la sexualité ou encore de l’épouvante abordé par Lucie Francille, les étudiants se sont surpassés cette année. Qu’on se rassure, la culture chez les étudiants se porte très bien, à l’image de cette chapelle remplie de curieux en tous genres, pour notre plus grand bonheur. Alors, qu’est-ce que t’attends ?

Romain Ethuin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s