« Bordel de shit ! »

« Connasse » princesse des cœurs est un film français adapté de la mini-série « Connasse » diffusée dans le Before du Grand Journal de Canal+. Réalisé par Eloïse Lang et Noémie Saglio, le long métrage sorti le 29 Avril 2015 permet au spectateur de faire plus ample connaissance avec ce personnage dont il suivait jusqu’à présent les aventures dans des épisodes de deux minutes sur la chaîne cryptée.

Un film d’un genre nouveau

L’interprète, Camille Cottin, joue le rôle de Camilla, dit « La Connasse », une trentenaire qui se considère supérieure à tout être vivant sur Terre et le leur fait bien comprendre. Dans le film, elle réalise qu’elle mérite mieux que sa vie actuelle et que son destin est de rejoindre la famille royale. Mais pas n’importe laquelle. Elle vise la British Royal Family !

L’originalité de ce film est qu’il est entièrement tourné en caméra cachée. Les réactions des figurants sont donc totalement spontanées, ce qui renforce le réalisme… et le comique du film !

Il faut dire que le défi était osé : Camilla veut épouser le Prince Harry !

Les passages du film se déroulant à Londres sont le plus souvent hilarants. Et pour cause le contraste est flagrant entre la grossièreté dont Camilla fait preuve et le côté très distingué voire coincé des British. Dur pour notre personnage exubérant de se fondre la foule. D’autant plus quand on aspire à fréquenter la haute aristocratie anglaise !

Si les petits sketches auxquels l’actrice nous avait habitué semblent parfois assez répétitifs, le fait d’insérer une narration en voix off et une quête à atteindre pour le personnage principal met en valeur ces scènes comiques.

Les difficultés de la caméra cachée

Cette œuvre représentait un véritable défi technique. Tourner des séquences indépendantes en caméra cachée reste plausible, mais tourner tout un film avec un bon cadrage, un son de qualité et un bon éclairage était une toute autre histoire. Ce qui est diffusable à la télévision pour les caméras cachées dans la mini-série devait être de meilleur qualité pour être diffusable au cinéma. Un matériel adéquat a dû être utilisé. Le but était d’obtenir trois plans pour chaque scène : un large, un champ et un contre-champ. Ici, ce sont des GoPro Panasonic et des GH4 cachées dans divers accessoires (sacs, poussettes, etc…) qui ont permis de réaliser cet exploit.

L’actrice était la seule comédienne de ce film, tous les autres intervenants et figurants étaient des personnes, parfois même connues, piégées par l’équipe de tournage.

L’actrice commence à être connue en France, il y avait pour elle le problème d’être reconnue par les personnes piégées, ce qui pouvait gâcher toute une séquence. Pour caster les différents personnages du film, les séquences ont été tournées plusieurs fois avec plusieurs personnes différentes jusqu’à trouver la bonne séquence. On peut donc supposer que le fait de tourner dans un pays étranger, malgré la barrière de la langue, a permis à l’actrice de réussir certaines séquences du premier coup. L’élément principal de la mise en scène est l’effet de surprise et l’authenticité des réactions des personnes piégées. Il fallait réussir à gérer cet effet de surprise tout en conservant la scénarisation du film. Noémie Sagilo déclare « Il ne fallait qu’à aucun moment les interlocuteurs de la « Connasse » ne se doutent de ce qui se passait, d’autant que, (pour pouvoir tourner et enregistrer le son), Camille était souvent accompagnée d’une autre personne, une cadreuse déguisée par exemple. Donc, nous devions justifier auprès de la « victime » qui était cette personne, que ce soit cohérent. Ce pouvait être son assistante, sa meilleure amie, une cousine de province, tout dépendait de la situation »

Camille Cottin ayant été professeur d’anglais avant que sa carrière d’actrice ne décolle, la langue anglaise n’était pas un problème pour elle. Pourtant, elle ne se prive pas d’écorcher la langue de Shakespeare en jouant la française à l’accent très prononcé. La Connasse exige d’être comprise et ne fait pas beaucoup d’efforts pour se faire comprendre, mélangeant le français à l’anglais, ce qui est assez comique lorsque les anglais ne comprennent pas.

Un scénario à adapter…

Pourtant, le film reste un film écrit avec un scénario et non de l’improvisation comme on pourrait le penser. Les deux réalisatrices ont expliqué que Camille Cottin devait prononcer la phrase appropriée en fonction de la réaction de son interlocuteur, ce qui rajoute une masse considérable de texte à apprendre pour ne pas être prise à son propre piège. Comme l’explique la réalisatrice Noémie Saglio : « Chaque scène a trois scénarios. Celui du film (là où nous voulons arriver ), celui du piège (la façon dont s’ installe la situation) et celui de Camille (la manière dont elle va réagir et enchaîner)… »

Parmi les 149 critiques postées à propos du film sur le site Allociné, l’une des plus constructives est celle de Bulles de Culture et dit « Bref, un pari réussi pour les réalisatrices et suite logique d’un beau tremplin pour l’actrice à qui on souhaite égoïstement de continuer à faire vivre le personnage, même si elle est clairement capable de faire plus… »

La question est donc : Y’aura-t-il une suite à la série télévisée ? Au grand écran ? Mystère !

Chelsea Castillon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s