De retour au Farwest

Difficile de dire si c’est un phénomène récent ou bien tout simplement que la technologie nous permet de médiatiser plus souvent ce genre d’événements. Entre les meurtres par armes à feu en constante augmentation, les tragiques bavures policières et le retour du peloton d’exécutions, les Etats-Unis semblent petit à petit revenir au bon vieux temps du Farwest.

You’re not any less of a man, if you don’t pull the trigger

  graphique de retour au farwest

2755, voici le nombre de personnes tuées par armes à feu aux Etats-Unis depuis le 1er janvier, selon le Planetoscope. Ils cumulent une moyenne de 10 000 homicides par armes à feu chaque année contre seulement 450 en France. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le nombre d’armes à feu en circulation n’y est probablement pas étranger. En effet les Etats-Unis sont le pays le plus armé du monde avec près de 300 millions d’armes en circulation et 88% de la population qui serait armée. Autant dire qu’il est difficile de rester serein face à autant de dangers potentiels. D’autant plus que les tueries de masse ont tendance à augmenter depuis quelques années déjà, tel que l’on peut l’observer avec le graphique ci-dessus. Malgré tout, les américains restent très attachés à leurs joujoux. La NRA (National Riffle Association) – probablement le lobby le plus puissant aux Etats-Unis – comptait plus de 5 millions de membres. Alignés sur la ligne politique des Républicains, ils s’opposent fermement à toute forme de contrôle des armes à feu, dont Barack Obama en a fait une priorité. Les américains sont d’autant plus tordus que suite à la triste tuerie dans l’école de Newton en décembre 2012 – provoquant au passage la mort de 26 personnes, dont 20 enfants – la NRA comptait 100 000 adhérents de plus. Armez-vous pour mieux vous défendre, voici le credo stupide et hypocrite du NRA. On touche à une utopie américaine vis à vis de l’autojustice, certainement influencée par leurs nombreux films de westerns. De vrais cow-boys…

Alerte violences policières

michael brown de retour au farwest

On aurait pu légitimement penser que la présidence d’un afro-américain aurait fait évoluer les mentalités, mais les récentes bavures policières envers les noirs semblent nous indiquer le contraire, symboles d’un certain esprit rétrograde. Le véritable point de départ débute avec le meurtre du jeune Michael Brown à Ferguson en août 2014. Ce jour-là, c’est toute la population afro-américaine qui fut en émoi. Le 9 août aux environs de 14h, Michael Brown se baladait dans la rue auprès de son ami Dorian Johnson lorsqu’ils se firent interpeller par l’agent de police Darren Wilson. Après une altercation avec la victime, selon la police, Michael Brown a reçu 6 balles dans le corps, alors qu’il avait les mains en l’air. Ses dernières paroles – 《Je n’ai pas d’armes ! Arrêtez de tirer !》- deviendront l’un des nombreux slogans des noirs américains de Ferguson. Depuis, les violences policières se multiplient. D’Eric Garner qui mourut de suffocation après avoir été mis face contre terre par des policiers blancs, au cas de Tamir Rice seulement âgé de 12 ans et abbatu par balles, s’ajoutent des dizaines de cas similaires. Cela attise d’autant plus les tensions que de nombreux policiers responsables de ces meurtres n’ont pas été mis en danger par la justice. Ce devrait visiblement être le cas cependant pour le meurtre de Walter Scott à North Charleston, Caroline du Sud, qui s’est déroulé le 4 avril dernier. Le cinquantenaire subit un contrôle de police avant de fuir – sans jamais mettre en danger l’agent Slager – et de se prendre 8 balles dans le dos. Contrairement à la version mensongère de l’agent qui affirmait haut et fort que la victime a tenté de s’emparer de son tazer, la vidéo amateur d’un témoin nous démontre la vérité des faits. De nombreuses affaires comme celles-ci n’auraient jamais été connues sans les vidéos amateurs des témoins.

《La peine de mort est le signe spécial et éternel de la barbarie》 V. Hugo

de retour au farwest peine de mort

Abolie en France depuis 1981, la peine de mort persiste aux Etats-Unis dans une grande majorité d’états – 32 états fédérés sur 50. Même si la proportion d’américains pro-peine capitale baisse d’années en années, 62% d’entre eux y restent favorables. Aujourd’hui la technique la plus courante est celle de l’injection létale, qui semble être la plus humaine – si tant est qu’une exécution puisse l’être. Cette piqûre intraveineuse est composée de différents produits chimiques mortels. Cependant cette pratique devient de plus en plus contestée pour diverses raisons. Tout d’abord, contrairement à sa prétendue efficience, de nombreux cas de complications ont été recensés. On peut notamment citer celui de Denis Mcguire, 53 ans, condamné à la peine capitale en Ohio pour meurtre et viol. Il fut exécuté en janvier 2014 et on ne peut pas vraiment dire qu’il soit parti en paix. Le condamné aurait agonisé durant 26 longues minutes – probablement les plus longues de sa vie – déclarant alors que 《tout [son] corps brûle》. De plus de nombreux groupes pharmaceutiques, européens notamment, boycottent les Etats-Unis et refusent de leur vendre des produits qui donneront la mort. Pas de panique, de nombreuses techniques de substitution existent toujours ! Entre la pendaison, les chambres à gaz – merci les nazis – ou encore la fameuse chaise électrique, qu’est-ce que vous préférez ? Ah oui, j’oubliais que le peloton d’exécution est de retour dans certains états tels que le Wyoming ou l’Utah. On n’arrête pas le progrès ! Forcément dès lors que le messianisme est ancré dans son identité nationale, on doit se croire autorisé à ôter la vie d’autrui, au même titre que le Créateur qu’ils évoquent sur leurs billets verts. 《In God we trust》, un vrai modèle de pardon nos chers amis américains.

Romain Ethuin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s