Au delà de la Guerre

Les attentats du 11 septembre, les horreurs de la guerre en Irak, les conflits au Moyen-Orient, on en a tous entendu parler. Les médias couvrent les scènes de guerres. Mais qui sont les soldats qui le vivent au quotidien ?

American Sniper c’est l’histoire d’un américain comme un autre, Chris Kyle. Cet homme, qui pendant des années s’est pris pour un cow-boy et faisait des rodéos au Texas, a décidé de s’engager dans la Navy Seal pour défendre ses patriotes contre le terrorisme. Tireur d’élite, il sera rapidement surnommé la « Légende » pour sa capacité à assurer la sécurité des soldats sur le terrain.

Ce film n’est pas une fiction. C’est un hommage rendu à un homme qui a voué sa vie à sa nation.

La narration de la vie de Chris Kyle se découpe en deux parties. L’une relate sa vie personnelle, sa rencontre avec sa femme, son quotidien lorsqu’il revient des missions, les crises que son couple endure etc. Tandis que l’autre le montre lors de ses séjours militaires en OPEX (ndlr : opération extérieur), un homme prêt à tout pour accomplir son devoir et protéger ses camarades. Peu à peu, le spectateur voit cet homme si enjoué au début du film devenir de plus en plus sombre. Il souffre du syndrome post-traumatique au combat, c’est-à-dire de sévères troubles anxieux qui adviennent suite à une expérience traumatisante, ici l’horreur de la guerre et la confrontation quotidienne avec la mort.

Le film compte de grands noms parmi lesquels Clint Eastwood à la réalisation et Bradley Cooper dans le rôle principal. Son accueil par les spectateurs peut être mitigé. Certain y voient un bon film de guerre qui se concentre sur le patriotisme américain du personnage principal. D’autres critiquent le fait qu’au cours de la narration, très peu d’informations sur la contextualisation des guerres auxquelles participe Chris Kyle sont données.

En France, sur le site AlloCiné, il obtient un note moyenne de 3,9/5, ce qui récompense la qualité du film qui dure 2H12 sans laisser le temps de bailler aux spectateurs.

Les plus grandes controverses soulevées sont généralement la glorification des tireurs d’élites que ce film peut faire puisqu’il s’agit d’une adaptation du livre de Chris Kyle et donc, d’un hommage. Pour les soldats, les tireurs d’élites sont essentiels car, s’ils ne sont pas sur le terrain pour le combat au corps à corps, ils restent néanmoins leur couverture en extérieur, les protégeant d’ennemis qui ne sont visibles que lorsque l’on a une vision d’ensemble de la zone de guerre. Certaines personnes comme Michael Moore, déclarent, elles, que les tireurs d’élites ne sont pas des héros. Avis probablement influencé par le fait que son oncle a lui-même été tué par un sniper.

L’autre controverse, comme dit plus haut, est la guerre. À aucun moment ce film ne remet en cause le bien-fondé de la guerre menée par les États-Unis en Irak. Les seuls indices donnés qui rendent « légitime » la présence de l’armée américaine dans le pays sont les attentats du 11 septembre et des ambassades en Afrique. Le film passe d’une cause à une conséquence sans expliquer comment l’armée en est arrivée à une telle conclusion. Le film en lui-même relate l’histoire de ce sniper, qui ne devait peut être pas lui-même savoir pourquoi l’Irak était désignée comme sa destination de combat. Quelques explications en début ou fin de film auraient été appréciées.

De même, le seul ennemi nommé est Al-Quaïda, sans qu’ici non plus un commentaire soit donné aux spectateurs. Le dernier point noir est le fait que les habitants de la zone de Guerre, femmes et enfants compris, sont désignés tout le long du film comme des sauvages, ce qui peut donner une impression de racisme envers les peuples d’Irak.

American Sniper est donc un film de qualité qui reste un bel hommage rendu à un patriote américan, avec un scénario, une réalisation et une interprétation de qualité. Il a l’avantage de donner une vision de la guerre que les médias montrent rarement : les conséquences que celle-ci entraîne sur les soldats et les familles américaines. Comme tout film traitant de sujets sensibles, il peut soulever des controverses comme le manque d’explications sur les raisons qui ont mené à cette guerre, sa légitimité, l’implication réelle d’Al Quaïda dans les événements montrés, le racisme etc.

Un film intéressant à voir mais qui demande quelques recherches en amont si l’on veut bien comprendre les enjeux traités.

Chelsea Castillon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s