À la rencontre de Humans of New York

Le phénomène « HONY », ou « Humans of New York », a déjà conquis des millions d’internautes à travers le monde. Ce concept, né d’un passionné de photographie, a notamment bénéficié d’une importante couverture médiatique ces derniers jours. Retour sur un projet séduisant autant par sa simplicité que par son authenticité.

C’est l’histoire d’un inconnu, d’une photo, d’un message, d’une émotion. Tout commence en 2010 aux Etats-Unis, lorsque Brandon Stanton, un américain de 26 ans, décide de photographier les passants dans les rues de New-York. Il se lance dans la création d’un album numérique géant, son blog, où cohabitent chaque visage immortalisé, tel un trésor humain. Puis plus tard viennent se greffer aux clichés quelques mots échangés avec la personne rencontrée : la parole est donnée à l’image. Le blog tout d’abord, rassemble chaque portrait, des « archives » classées par date, que gardées précieusement comme un album de famille, car grâce à ce souvenir à la fois visuel et émotionnel, ces inconnus ne le sont plus tout à fait. Le succès de HONY est immédiat. La page Facebook est aujourd’hui suivie par plus de 12 millions de personnes, 2,5 millions d’abonnées sur Instagram et près de 240 000 followers sur Twitter.

Humans of the world

 Le fervent de rencontres et de découvertes que semble être Brandon Stanton ne s’est pas limité aux frontières new-yorkaises. En effet, de nombreux voyages sont venus enrichir son projet, en Iran par exemple, sans savoir si le rendu serait le même qu’en Amérique, compte-tenu des restrictions gouvernementales du pays concernant les migrants et donc d’un certain manque de liberté. Toutefois, les photos partagées au cours de ses périples (il s’est également rendu en Inde, en Ukraine, au Soudan du Sud, au Kenya…) sont aussi belles que ce à quoi il nous avait habitués. Il ne s’agit pas juste d’une photo et d’une note en dessous. La photographie, en tant que domaine artistique, est à elle seule créatrice d’émotions, mais il faut dire que les quelques mots ajoutés par Brandon Stanton sont très souvent bien choisis. À chaque nouvelle apparition, ses clichés sont pertinents, touchants, amusants… Qu’ils soient seuls ou plusieurs sur la photo, ces inconnus racontent une histoire les concernant, plus ou moins longue, plus ou moins détaillée et plus ou moins sérieuse, mais le résultat est toujours là. Parfois, seul le commentaire de l’auteur est présent. C’est par exemple le cas pour un type de photos que l’on retrouve régulièrement, celle d’un enfant plutôt « looké » qu’a remarqué le photographe, accompagné de la mention « Today in microfashion », dans ce cas là, pas de réelle question de fond, mais des clichés qui font sourire. En voici deux exemples :

12

Brandon Stanton a notamment sorti un livre en 2014 intitulé « Little Humans », où figurent quelques uns de ses plus beaux « mini portraits ».

Mais aussi Humans of Paris, Humans of Rome…

À la suite du projet HONY, sont nées un grand nombre de « groupes dérivés ». Ainsi il est possible de trouver sur Facebook des pages telles que « Humans of Paris », « Humans of Rome », « Humans of London », etc. Malheureusement, si certains reconnaissent s’être inspirés du travail original de l’américain Brandon Stanton, pour d’autres l’information passe à la trappe.

Un concept plus spécifique, « Humans of the Street », également dérivé de HONY, est un blog qui s’intéresse aux sans domicile fixe de Montréal, mêlant photographie et histoires personnelles, et part à la rencontre de ces personnes que l’on ignore trop souvent. Après chaque portrait, on vous indique où trouver cette personne dans la ville et comment l’aider (boisson chaude, sourire…).

Vidal, le garçon qui a séduit l’Amérique

3

Cette photo au million de « likes », publiée sur Facebook le 20 janvier dernier, a été le début d’une belle histoire dont HONY est le noyau. À la suite de cette rencontre avec Vidal (le jeune homme de la photo), Brandon Stanton est allé à la rencontre de Mme Lopez. Directrice de la Mott Hall Bridges Academy, un établissement scolaire défavorisé de Brooklyn, c’est une femme très engagée dans son métier qui pousse ses élèves à croire en eux et à réussir. La décision de mettre en place un fund raising afin d’offrir le meilleur à ces jeunes a permis de récolté plus d’un million de dollars, grâce à la générosité des internautes qui ont suivi cette histoire de près. À la suite de ce beau geste, l’histoire a fait le tour des médias. Le 3 février, Vidal, Mme Lopez et Brandon Stanton ont été les invités du célèbre talk-show américain « Ellen DeGeneres Show ».

4

Après les plateaux TV, c’est à la Maison Blanche que le trio a été invité. Les photos ont évidemment été publiées, et Brandon Stanton a commenté très justement : « Mme Lopez a toujours affirmé qu’aucun endroit était inaccessible à ses élèves. Récemment, nous avons reçu une invitation qui en est la preuve. ». Barack Obama a joué le jeu, lorsque Brandon Stanton lui a demandé « Qui vous a le plus influencé dans votre vie ? », tout comme il l’avait fait lors de sa première rencontre avec Vidal, voici ce que le président a répondu :

5

Cette photo, comme toutes les autres, fait désormais partie de l’album Humans of New York, qui continue de rassembler des personnes très différentes, par leur milieu social, leur nationalité ou leur place dans la société, mais qui au fond ont beaucoup en commun.

Retrouvez H.O.NY sur leur site internet, Facebook, Instagram, et Twitter. Et aussi Humans of the Street.

Sophie Chevallereau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s