CONFERENCE : Aux confins de l’Europe, avec Paolo Rumiz

« Mon sac est plein d’histoires» commence Paola Rumiz sa conférence incroyable qui a laissé la salle sans voix et émerveillée. Il est journaliste et écrivain voyageur. Peu importent ses 66 ans, Paolo part tous les ans un mois à pieds ou en vélo à travers l’Europe et rédige des récits de voyage sous la forme de feuilletons pour le quotidien italien La Repubblica. « Je suis Italien de naissance, je suis né à Trieste, je suis Allemand par ma grand-mère née sous l’empire Ottoman, je suis Slave dans mon estomac, Juif par vocation, et Français par la langue que j’ai apprise en écoutant Brel. » Il y a 31 ans, pour son premier voyage, il part en France et se rappelle d’une exploration en canoë sous le Pont de pierre de Bordeaux. Depuis ce jour-là il n’a cessé de partir, seul, avec des amis ou avec son fils. « Partire è un po’ morire » dit-il mais

après des dizaines de voyages, c’est revenir qui le tue. « C’est inutile de rationaliser les départs, le nomade en nous a besoin de sortir de sa prison, comme des oiseaux migrateurs on commence à se nettoyer les plumes, avant le départ il y a une certaine frénésie chez moi, je l’appelle l’inquiétude migratoire. Rentrer c’est mourir, on ne fait et défait plus son bagage tous les jours, on rentre dans le carcan de la vie »

Paolo Rumiz revient sur son récit de voyage Aux frontières de l’Europe publié en 2011, où il a entrepris un périple de 6000 kilomètres en longeant la porte de l’Orient, de la mer Noire à la Laponie finlandaise en transport en commun « parce que c’est le seul moyen de faire des rencontres, on attend, on prend le temps ». Bien qu’il soit journaliste, il n’aime pas la géopolitique et déteste le mot Est, « froid et péjoratif », ne parle pas de Poutine, des meurtres sanglants lorsqu’il était reporters de guerre dans les Balkans. A travers la Turquie, la Slovénie ou la Russie, c’est les portes de l’Orient et les « petites gens » qui l’intéressent. « L’Europe est le jardin de ma maison ». Il aime raconter la vie des gens, les conversations autour d’un feu, d’un bon repas et de bonnes bouteilles. Paolo se confronte aux gens, quand il part avec sa bicyclette, il devient un conteur, un poète nomade, il n’est pas touriste. S’intéresser aux gens et capturer sur son bloc note des tranches de vie, c’est le job d’un écrivain voyageur. « Tu viens de l’Europe des riches, tu n’as pas peur de prendre le bus avec nous ? » lui demande un Tchèque lors d’un voyage. Paolo nous répond, que le voyage c’est une histoire d’échange, il faut d’abord se mettre à nu, être accepté par les gens. C’est ensuite que l’amitié et l’hospitalité des peuples étrangers vous transportent.

Paolo Rumiz, nous donne une invitation au voyage. Partir c’est s’éloigner de cet esclavage quotidien. La vitesse des choses, le conformisme, le repli sur soi, l’intolérance ou les problèmes s’effacent lorsqu’on part. Et c’est quand on revient qu’on prend conscience de la valeur des choses. Partir c’est revenir plus fort, partir c’est grandir. Pour Paolo Rumiz, « quand un voyage se termine, on est impatient d’en faire un autre. »

Paolo Rumiz, aux confins de l'europe

Gabriel De Bortoli

Pour lire les autres articles des tribunes de la presse :

Projection d’ouverture « Les Gens du Monde » Gabriel de Bortoli

Débat « Le Canard Enchaîné, 100 ans d’impertinence » – Julie Simons

Conférence « Le futur traité de libre-échange avec les Etats-Unis, un réel plus pour l’Union Européenne ?«  – Léa Léostic et Derwell Queffelec

Atelier « Kishka et Urbs, deux caricaturistes aux Tribunes de la Presse«  – Gabriel de Bortoli

Débat « Pourquoi la presse est-elle inaudible quand elle parle d’Europe ?«  – Margaux Lacroux

Débat « Politique : quand la droite chrétienne descend dans la rue«  – Sarah Duhieu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s