La famille Bélier : La nouvelle comédie d’Eric Lartigau

Deux ans après avoir participé au projet collectif des Infidèles, film chargé en testostérones, c’est avec une comédie conviviale et sympathique que revient le réalisateur Eric Lartigau.

Les Béliers sont une famille comme les autres… ou presque.

Rodolphe est le chef de la maison. C’est lui qui s’occupe de l’exploitation de la ferme. Malgré ses airs un peu rustres, il émane de sa personne une grande tendresse. Pudique et réservé, il ne manque pas moins d’ambition pour lui et sa famille !

Gigi, elle, est une mère débordante d’énergie. A la fois soucieuse de ses enfants et parfaite amante, elle est aussi une excellente employée agricole. Exubérante et très directe, elle n’en reste pas moins vulnérable lorsqu’elle voit planer au dessus de sa famille la menace d’une séparation.

Quentin, le petit dernier, est quant-à lui en pleine transition. Il devient un adolescent et semble apercevoir ses premiers émois amoureux.

Enfin, il y a Paula. Pas tout à fait adulte mais plus vraiment adolescente. A seulement 16 ans, c’est elle le pilier de la famille. Étant la seule entendante de ce foyer -je vous avais bien dit que ce n’était pas une famille totalement comme les autres!- elle joue les intermédiaires entre ses parents et le reste du monde.

Leur vie ne semble alors pas différente de celles des autres tant que Paula est là pour jouer les traductrices et leur permettre de garder un lien avec la société. Mais leurs existences vont être chamboulées avec la prise de conscience du don de la jeune fille. Paula a une voix. Comble du comble pour une famille ne pouvant s’exprimer que par le corps et les gestes ! Une voix vécue comme une trahison par sa famille. A partir de là, le ton est donné. Ce sera l’histoire de Paula, l’histoire du commencement de sa propre vie. Tiraillée entre le désir de réaliser ses rêves et la peur d’abandonner sa famille mais aussi sur le point de passer le cap de l’adolescence pour devenir une jeune femme, elle cherche sa place dans le monde.

Quoi qu’on en dise, cette comédie reste agréable à regarder et plus que l’histoire de Paula, soulève, sans prétention d’émouvoir, le problème de l’isolement des malentendants. Quelques scènes font comprendre aux spectateurs la bulle dans laquelle sont renfermées les personnes victimes de surdité. Mais n’ayez crainte, le silence n’est pas de la partie ! Les sourds aussi peuvent être bavards et véhiculer des émotions grâce à leur langue, leurs attitudes, leurs positions, etc…

Ce film vous donnera alors peut-être l’envie d’apprendre la langue des signes ! C’est en tout cas ce que nous incite à faire la jeune actrice Louane Emera (Paula), repérée dans l’émission télévisée The Voice, qui dit avoir « découvert quelque chose de magnifique » et pour qui l’intégration des malentendants dans la société est un sujet de grande importante.

Ce film fonctionne grâce à ses acteurs, Karine Viard et François Damiens, qui ont fourni un immense travail de plusieurs mois pour apprendre la langue des signes française et ainsi nous plonger le plus justement possible dans le monde des malentendants et à Louane Emera, qui porte avec grâce cette histoire, et à qui il ne fait pas peur de « signer » en même temps que de s’attaquer à un monument de la chanson française : Michel Sardou.

En conclusion, de très belles scènes, de l’humour et de l’émotion !

Marion Villat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s