Gestion sonore 2014

Écouter de la musique tout en préservant ses oreilles, c’est possible !

Avis aux dégénérés qui écoutent de la bonne grosse psytrance ou de la hardtek à longueur de journée, le volume au max, en se répétant que « si on doit mourir un jour, il faudra bien une raison à cela ! » Eh bien ce jour est peut-être arrivé, mais ce mois peut vous aider à le retarder. En effet novembre est le « Mois de la gestion sonore » – dont c’est la cinquième édition cette année – développé par l’association Agi-Son. Celle-ci intervient depuis 14 ans dans toute la France, via de nombreux évènements et actions préventives. Son but est de sensibiliser les amoureux du son aux risques auditifs liés aux nouvelles musiques amplifiées .

Dans le cadre de sa 11ème campagne de sensibilisation et de prévention des risques auditifs liés à l’écoute et la pratique de la musique, se déroule dans toute l’Aquitaine le spectacle pédagogique « Yes Ouïe Can ». Produit et diffusé par la Rock School Barbey, agissant en tant que relais aquitain d’Agi-son et délégataire pour la prévention du RAMA, ce spectacle autonome monté il y a cinq ans se veut amusant et instructif. Il présente l’histoire déjantée de la famille Frochard, composée de deux frères et une sœur qui se caractérisent eux-même comme étant « une famille de bourrins un peu cassos, un peu atypique ».

Ferrailleurs de génération en génération, et musiciens à leurs heures perdues, ils gravitent dans un univers de travail des plus bruyants. Comprenant les risques de santé qu’ils encourent, et auxquels on est tous exposés au quotidien, ils décident de se reconvertir dans la « foreille » pour venir conter leur aventure aux jeunes à qui ils s’adressent. Ils dépeignent d’abord l’histoire de la musique, ou comment elle a dérivé de l’acoustique à l’électronique, pour ensuite expliquer le fonctionnement de l’oreille afin d’ensuite prévenir des risques auditifs. Vous l’avez compris, ce spectacle s’annonce plein de ferraille, de musique et d’éducation santé ! Avec leur humour cocasse, leur décor (construit avec des matériaux de récupération) représentant le système auditif et leurs messages préventifs disséminés tout au long de la représentation, ces foreilleurs exploitent au mieux le sujet, tant techniquement que sensitivement. Le spectacle, suivi d’un débat avec les jeunes, s’avère sensibilisateur et non moralisateur. Il véhicule un message clair : « Faire attention à soi, être à l’écoute de son corps, sans pour autant gâcher son plaisir musical ».

Les comédiens Renaud Marchal, Ludovic Barbut et Dawa Salfati se montrent donc très engagés dans la préservation auditive. Pour cause, ce sujet des plus actuels apparaît très important aujourd’hui. On assiste à une surabondance de l’offre culturelle (internet, concerts…) qui martèle de plus en plus cette « génération mp3 ». Qui plus est, le bruit incessant en ville devient très alarmant : il s’élève à 90 dB, ce qui est au dessus du seuil de risque. En dépit de cela, 51% des jeunes déclarent mettre le son à fond, 64% ne portent jamais de protections auditives alors que 53% d’entre eux ont déjà ressenti des bourdonnements et/ou sifflements après un concert et 23% après avoir écouté leur lecteur mp3* (* Source : enquête menée auprès de 1003 élèves de collèges et lycées ayant vu le spectacle en 2012, Parallèles Attitudes Diffusion). Il y a bien de quoi péter une durite auditive !

C’est dans ce contexte qu’Agi-son œuvre à prévenir la jeunesse surexposée au son à travers sa campagne, en organisant des conférences dans les lycées pro et les CFA ou en distribuant  des bouchons à tous les évènements culturels. Elle a également mis en place une limitation à 100 dBA aussi bien dans les lieux clos qu’en plein air. La Rock School Barbey n’y échappe pas : elle organise des actions de prévention lors de certains concerts et se mobilisera pour la  Journée Nationale de l’Audition. Elle réalise aussi des ateliers de formation à la pratique musicale pour les jeunes de tous âges, toujours dans le respect des normes auditives. Quant aux comédiens de « Yes Ouïe Can » qui ne chôment pas, n’hésitez pas à les retrouver le 27 novembre à l’IUT de Montaigne, le 2 décembre au lycée Étienne Restat à Sainte-Livrade-sur-Lot, les 8 et 9 décembre à Périgueux et à de nombreuses autres dates. Ils sont également en préparation d’un nouveau spectacle, à l’attention cette fois-ci des CM1 et CM2, intitulé « Ouïe Chef » dans lequel ils font du recyclage d’instruments de musique pour parler des différentes familles de déchets, montrer comment ils sont recyclés et à quoi ils peuvent servir. Toujours aussi prévenants donc.

À propos de prévention, il serait conseillé de vous dire : « Si tu veux pas d’acouphènes, protège-toi les oreilles ! » ou encore « Pas d’bouchon, pas d’psytrance ! » Ok, je sors.

Souhel Salloub

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s