You are now listening to Hook.

Hôtel de Ville de Bordeaux, 13 heures. C’est autour d’un Sub 30 pain italien, poulet teriaky salade tomates oignons poivrons cornichons que j’ai retrouvé Guillaume, aka Rusty Hook, DJ/producteur agenois, bordelais d’adoption, pour parler de sa musique, entre autres.

Rusty Hook n’a que 18 ans mais il a déjà tout d’un grand. Récemment répertorié par Vice/Thump dans les artistes prometteurs de la scène électronique française, au côté de pointures telles que 20syl et Dream Koala, cela va sans dire que son nom ne vous sera bientôt plus inconnu.

S’inscrivant dans un style de musique très large, son répertoire se définissant en majorité par de la future bass en passant par quelques morceaux de Jersey Club, Guillaume nous raconte entre deux chansons des Arctic Monkeys ses inspirations, sa musique et ses projets.

Lysiane L.

 

C’est en trainant sur Soundcloud qu’il y a de cela un an, Rusty Hook tombe sur la musique de Cashmere Cat et MR•CAR/\\ACK. « Ce sont eux qui m’ont de suite donné envie de faire de la musique ». Quelques mois après, il se lançait. Fool in Love sort en décembre 2013 et avoisine ce jour les 50 000 écoutes. Dans ce premier remix, il rejoint de très près le mouvement future bass, même si désormais il sait, après seulement 9 mois de production, s’affirmer dans son propre style musical, ne se donnant aucune contrainte, « Ma musique ne s’inscrit pas vraiment dans un même genre, mais on peut dire qu’elle se rapproche le plus de la future bass. Même si au début je tenais à respecter ses codes, malgré le fait que cela me limite, je me laisse désormais une totale liberté de création. ». Pari réussi, avec une moyenne de 15 000 écoutes par chaque nouveau son publié sur la toile, et quelques 2300 internautes le suivant quotidiennement sur Sound Cloud, « Sound Cloud a permis la reconnaissance de beaucoup d’artistes sur la scène musicale, je peux passer des heures dessus tous les jours, car des milliers de nouveaux sons y sont quotidiennement hébergés. Depuis 2013 on assiste à une révolution dans le monde de la musique électronique, et c’est en grande partie grâce à Sound Cloud. Je trouve ça génial. » En effet, outre sa capacité d’hébergement illimitée, l’opportunité de télécharger les sons hébergés à la libre convenance de l’uploader a conquis le cœur de millions d’internautes et Sound Cloud est en passe de devenir la principale plateforme d’hébergement et d’écoute de sons.

Les récentes apparitions de Guillaume sur la planète Internet ont eu de quoi en souffler plus d’un. Sa collaboration avec Grünt lui a permis de se faire découvrir par un public inédit, en effet Grünt collaborant avec des artistes comme Alpha Wann. Son dernier remix reprenant Aurora de Cashemere Cat, a très rapidement conquis le cœur de l’artiste norvégien et de celui des internautes, et a comptabilisé plus de 35000 écoutes en moins d’un mois. Une raison à ce succès ? « Je ne le comprends absolument pas. », modeste en plus de ça. Egalement une collaboration avec StéLouse, DJ producteur du Colorado, à paraître très prochainement. Bref, Guillaume ne laisse personne indiffèrent, même outre-Atlantique. Sur l’hexagone, il est déjà affilié à deux labels, Cosmonostro et Rooftops Horizon.

Quand je lui demande ce qu’il pense de la scène électronique bordelaise « Elle est prometteuse, nous dit Guillaume, à choisir, les meilleurs DJ/producteurs du mouvement de future bass sont pour moi SHERLOCK HOUSE (N’info note : à qui nous poserons bientôt des questions) et Mincha. Pour les DJs, je dirais KΛK et NONMA»

En attendant, quels projets pour Rusty Hook ? Il se produira lors d’un DJ Set sur la scène de l’iBoat jeudi 3 juillet prochain lors de la soirée Abstact Crafts – Slugabed (Ninja Tune) avec Ghost Town et KΛK. Une autre date serait à venir sur Paris fin juillet dans un lieu pas encore divulgué, mais le N’info qui a réussi à lui arracher l’info de la bouche le promet, vous n’en reviendrez pas. D’autres villes, dont je tairais le nom pour l’instant. En d’autres termes, plusieurs apparitions qui valent le détour. A bon entendeur.

Pas d’EPs à venir ? « Non, pas pour l’instant, nous dit Guillaume, je préfère me concentrer sur des remix plutôt que de faire plusieurs productions et faire un EP. ». Néanmoins, une de ses créations, du nom de Drifting Away, apparaîtra mi-juillet dans une compilation produite par l’un des deux labels auquel il est affilié, Roof Tops Horizon. Cette compilation sera disponible sur plusieurs plateformes d’écoute et de téléchargement dont Bandcamp et Deezer.

En septembre, Guillaume entamera des études en ingé son, ce qui lui permettra conserver un lien avec la musique qui le passionne. « Je ne m’arrêterais jamais d’étudier pour uniquement me consacrer à ma musique, sauf si une opportunité hors du commun se présentait… Mais c’est certain que je ferais de la musique toute ma vie. ». N’oubliez jamais son nom, Rusty Hook est en proie de devenir un monstre de la scène électronique française. Affaire à suivre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s