Festiv’Monteil 2014, qui a dit qu’il ne se passait rien à Pessac ?

Pessac, c’est une ville que la plupart des gens connaissent pour son vin. Que ce soit par ses commerces ou sa culture, Pessac est une ville où il fait bon vivre. C’est ce qu’ont voulu démontrer Célia, étudiante en 3e année à l’ISIC, et Adem Monteil Pessac en organisant samedi 17 Mai le Festiv’ Monteil.

De 10H à 21H, plus moyen de passer par ce petit quartier tranquille sans remarquer les barrières et la scène installées sur la place principale. Au programme, des animations de quartier avec ouverture des portes des commerçants, stands d’exposition de produits, improvisation de danse contemporaine, défilés de mode et concerts en tous genres.

Ce matin là, les pessacais allant faire leurs courses et les flâneurs ont eu la bonne surprise de découvrir qu’un événement avait lieu dans leur quartier. Les plus curieux se sont même arrêtés pour assister avec étonnement au défilé de mode amateur. Celui-ci était organisé par une commerçante, Josette, vendeuse dans la boutique de prêt à porter « Linaï », et ses top modèles bénévoles. Au fur et à mesure du défilé, une animatrice, elle aussi bénévole, décrivait minutieusement la nouvelle collection de la boutique à un public féminin extrêmement enthousiaste.
Un peu plus loin, divers stands proposaient de l’art floral, un atelier de coiffure et bijoux, un atelier de lingerie, etc.,,
Pour que l’attention ne se relâche pas, la compagnie de danse Me de Luna s’est empressée, durant les intermèdes, d’exécuter des improvisations de danse sur fond de guitare électrique. Ces chorégraphies non répétées ont été appréciées à leur juste valeur par les petits comme les grands.

Tout autre univers, c’est paradoxalement à l’heure du repas que les talentueuses élèves de l’école Esmod ont présenté leurs créations hautes coutures aux badauds. Portés par ces mannequins d’une journée, peut être que ce seront ces habits que vous retrouverez un jour dans votre vide dressing.
Puis, de 14H à 21H, le calme a été chassé par le « Tremplin musical » ! Entre les balances et les concerts des groupes locaux, les commerçants ont eu du mal à se faire entendre. Qu’importe, Stone Dodger, un jeune boys band de rock’n’roll, les rapeurs Delu, Praetorian, les déchaînés du punch métal, Watt Spirit dont le rock français/ progressif est adouci par la voix et la flûte traversière de sa chanteuse Mélody, Iris Von Gul, les inclassables musiciens indépendant, et DJ le Bouc avec sa musique électronique/dubstep, ne se sont pas laissés démonter par l’absence de public. Il n’y avait pas foule sur la place mais cela n’a pas empêché les rares personnes présentes dans la fosse de s’amuser. Les musiciens, on peut le dire, n’ont pas non plus lésé sur le show ! Des musiques pour tous les goûts, une ambiance conviviale malgré la chaleur écrasante, ce premier festival n’était pas aussi réussi que les organisateurs et les artistes l’auraient souhaité, mais ce n’était pas non plus un échec étant donné les circonstances.

Comme nous l’a confié Célia, l’autorisation officielle n’avait été obtenue que deux semaines auparavant. Et ce, à cause du changement de bord de la ville lors des élections municipales ! Au départ, tout était prévu avec l’ancien maire, Jean Jacques Benoît, qui était très porté sur la culture. Les nouveaux responsables n’étant pas encore installés dans les locaux, la prise de contact et la communication concernant le festival en ont fait les frais. Pour couronner le tout, cet événement aurait du se dérouler le soir, mais les voisins ayant signé une pétition contre la nuisance sonore, celui-ci a dû être déplacé dans la journée avec un couvre feu à 21H !
Ce déplacement du concert en plein après-midi n’a pas été du goût de tous, notamment des artistes. En plus du manque de temps pour faire les balances, ils avaient parfaitement conscience du fait que leur public habituel ne mettrait pas de côté leurs activités diurnes pour venir les voir.

On espère juste que les conditions un peu « brouillonnes » de ce premier essai ne pénaliseront pas l’organisation d’un autre Festiv’ du Monteil l’an prochain et que la ville tirera des conclusions des erreurs de cette année.

Chelsea C.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s