Quand la méthode Galactica tourne au cauchemar !

Si nombreux sont ceux qui attendent avec impatience l’arrivée des cloches et de leurs œufs en chocolat, cette italienne, elle, ne pensait pas que ce serait ses œufs qui se seraient égarés ! Quand les êtres humains font des erreurs lorsqu’ils se prennent pour Dieu, les dégâts peuvent être importants…

Récemment, un scandale est paru dans le journal la Stampa en Italie. Alors qu’un couple effectuait un test afin de découvrir si ses enfants étaient porteurs d’éventuelles maladies génétiques, le père a eu la mauvaise surprise de découvrir qu’il ne correspondait pas au profil génétique de ces derniers. Sa femme est-elle allée voir le facteur ? Absolument pas. Elle non plus ne correspond pas au profil génétique des bébés qu’elle porte ! Comment cela est-il possible ?

Il est de plus en plus fréquent que les couples, pour une raison ou pour une autre, aient recours à la fécondation in vitro. Si en temps normal ce processus est plutôt fiable, avec tout de même un risque que l’embryon ne prenne pas, il s’avère qu’ici une erreur irréparable a été commise.

La jeune femme s’est vue inséminer les œufs fécondés d’un autre couple ! Le jour de l’implantation, quatre couples étaient présents. Mais si l’erreur a été faite durant la période des prélèvements, c’est une dizaine de personnes qui est concernée. Dans ce cas là, comment savoir à quel moment s’est produite cette terrible erreur, et qui en sont les victimes ?

La jeune femme étant enceinte de trois mois, le délai légal de dix semaines pour avorter est dépassé. De même, les embryons étant en parfaite santé, il n’y a aucun motif médical qui justifierait l’interruption volontaire de la grossesse. La « mère porteuse » aurait-elle le droit de décider à la place des parents biologiques si ces enfants doivent vivre ou non ?

La gestation pour autrui étant strictement interdite en Italie, la loi du 19 février 2006 n°40 stipule scrupuleusement que « la femme qui accouche est considérée comme la mère de l’enfant ». Ce qui signifie que légalement, la jeune italienne, même si elle ne possède aucun lien de sang avec ces bébés, sera leur mère aux yeux de la loi. La mère biologique elle, ne possèdera aucun droit sur ses enfants.

Comment faire pour contrer cette injustice due à la mauvaise gestion du travail des employés de l’hôpital Sandro Pertini ?

L’une des solutions envisagées par l’avocat du jeune couple est qu’une intervention du Parlement italien soit faite. Le but serait de modifier la loi pour autoriser la femme enceinte à ne pas être considérée comme la mère des enfants. Ceux-ci pourraient être restitués à leur vraie famille.

Mais où est le véritable bébé de la jeune femme ? Sur les quatre couples ayant eu recours à la procréation médicalement assistée (PMA) le même jour qu’elle, seul trois embryons sur quatre ont pris. Son enfant est-il mort ou dans le ventre d’une autre ? Un vrai casse tête juridique s’annonce afin de résoudre cette situation plus que complexe.

Ce qu’en disent les français?

Adrian, étudiant en 1er année de Droit à l’université de Bordeaux nous explique : « Dans l’article 311-19 du Code Civil on peut lire que en cas de procréation assistée avec un tiers donneur, aucun des liens de filiation ne peut être établi entre l’auteur du don et l’enfant issu de la procréation. Donc en gros, même je ne suis pas un expert en la matière, je suppose que la mère est celle qui porte l’enfant et non celle qui donne l’ovule, même sans le vouloir… ».

Et les femmes elles, qu’en pensent-elles ? Une étudiante de Bordeaux Montaigne témoigne lors d’un sondage sur Internet : « Si c’était mon cas je pense que je porterais plainte contre le cabinet médical qui a fait cette bourde énorme. Si la famille biologique veut les récupérer, personnellement je leur rendrais, sinon je les élèverais comme mes enfants ».

Durant le même sondage, une jeune femme, elle-même mère d’un petit garçon déclare « Les vrais parents sont ceux qui vont les élever, mais je porterais plainte contre le cabinet. »

Le mot de la fin sera « Si vous voulez faire des enfants, rien ne vaut la méthode traditionnelle, ça fait plaisir et c’est toujours plus fiable. »

Chelsea C.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s