Municipales acte IV : Pronostics du premier tour

Scène 1 : Le roi occupe toujours son trône

 Alain Juppé est, d’après les sondages, en très bonne position pour être réélu à la mairie de Bordeaux (57% des voix lui sont accordées en prévisionnelle). Profitant de sa forte popularité, il enchaîne les représentations hors de sa ville pour soutenir d’autres candidats UMP : tout d’abord Nathalie Kosciusko-Morizet en février, Alain Juppé a souhaiter apporter son appui  à la candidate UMP de la mairie de Paris, lui donnant des conseils pour sa campagne, puis François Bayrou, qui se présente à la mairie de Pau il y a plus d’une semaine. Alain Juppé a d’ailleurs été élu « le meilleur maire de France » par le journal L’Express, d’après un classement des 34 plus grandes villes de France, selon les résultats des politiques économiques, de solidarité et d’urbanisme.  Bref, Alain Juppé est sous les projecteurs et continue à multiplier les rendez-vous politiques dans la ville de Bordeaux. D’après le documentaire Parlement’air, le journaliste souligne qu’Alain Juppé, avec son avance, « pourrait presque se passer de faire campagne ». Mais pour l’actuel maire de Bordeaux, il faut être sur le trottoir à l’écoute des gens et ne jamais s’arrêter, tel est son conseil à quelques jours du premier tour des municipales.

Scène 2 : Le vilain petit canard

 S’il obtenait 38% des intentions de vote en avril 2013, Vincent Feltesse est redescendu à 24%, d’après un sondage réalisé le mois dernier. Lors d’une déclaration à l’AFP, le candidat a laissé échapper (à moins que ce soit le journaliste qui ait publié des propos déclarés hors interview) qu’à ce stade, il ne rattraperait pas son retard. Cette annonce fait l’effet d’une bombe, étant donné que s’annoncer perdant fait rarement partie des stratégies de campagne… Sur les réseaux sociaux, Feltesse s’est exprimé pour tenter d’atténuer ses propos : « Je me place comme expert, 30 points de retard, c’est compliqué. Mais cela ne change rien à ma détermination, je serai le maire de Bordeaux. Si ce n’est pas cette fois ce sera la prochaine, je suis là pour longtemps ». Cette annonce n’est pas dénuée de sens, si l’on considère le fait que sur les sept derniers candidats présentés par le PS aux municipales, tous ont été battus au premier tour… Et qu’Alain Juppé reste un acteur populaire de la scène politique française, au niveau national comme au niveau local. La permanence du candidat PS a par ailleurs été vandalisée dans la nuit du vendredi 14 mars au samedi 15 mars : la façade vitrée et ses slogans ont été tagués à la bombe noire. Vincent Feltesse a porté plainte, bien que la police n’ait aucune piste. Si la préférence des bordelais pour Juppé s’exprime de diverses manières, cela n’empêche pas Feltesse de s’inscrire sur la scène politique municipale et dans les esprits, en préparation pour les élections de 2020, auxquelles Alain Juppé ne pourra participer.

Scène 3 : La médaille de bronze

Vincent Maurin, candidat du Front de Gauche, se place en troisième position pour la course à la mairie de Bordeaux, avec 7% des voix selon le dernier sondage. Il souligne par ailleurs que la ville a accordé 12,6% des voix à Jean Luc Mélenchon lors des dernières présidentielles. Logements sociaux, accueil de la petite enfance et services de proximité risquent d’être mis de côté dans le projet de développement urbain de Bordeaux (métropole 2030). Ce sont autant de priorités défendues par le mouvement communiste : inclure dans les projets d’aménagement 50% de logements sociaux, répondre à la demande croissante de places en crèche, gratuité des transports… Le conseiller municipal du Front de Gauche s’oppose entre autres à la construction d’une église catholique dans l’éco quartier de Bordeaux Lac. Il accuse la ville et la Communauté Urbaine de « favoriser le culte catholique », et soutient la création d’une mosquée à Bordeaux, car les lieux de culte islamiques sont peu nombreux.

 Scène 4 :

 Philippe Poutou, en tête de liste du NPA, est toujours en jeu pour briguer le poste de maire de Bordeaux. Malgré le fait qu’il ait conscience de ne pas gagner, son objectif reste le même : se faire entendre. En 2012, suite à sa participation aux élections nationales où il avait recueilli 1,15% des voix au 1er tour, Philippe Poutou a acquis une certaine notoriété qui se fait remarquer lors de sa campagne : les gens le reconnaissent et l’apprécient. Ces gens sont surtout des citoyens lassés de la politique française. A quelques jours du vote, le candidat NPA espère « atteindre les 5% de votes et avoir un ou deux élus au conseil municipal si Juppé passe au 1er tour ».  Parmi ses points de campagne, il critique la construction du grand stade (budget prévisionnel estimé entre 183 et 228 millions d’euros), souhaite créer des logements sociaux et renforcer les services publics bordelais (crèches, transports collectifs, etc.).

Scène 5 : La culture se retire

Stéphane Boudy, le candidat du PIC pour lequel nous avons consacré une interview, n’a pas pu trouver les 15 personnes manquantes pour boucler sa liste. De ce fait, il ne peut plus participer aux élections. Nous le retrouverons sûrement pour les prochaines élections municipales, espèrerons sincèrement qu’il puisse figurer dans les urnes de vote dans 6 ans !

Scène 6 : Des idées pour rester dans la course

 La fiscalité est une des priorités de Jacques Colombier, candidat FN, car elle est très élevée. Bordeaux est selon les sondages la 3e ou 4e ville la plus imposée en France, ce qui représente plus de 900 euros par habitant. Le candidat veut aussi faire des économies au niveau de la mairie, et des « subventions des associations communautariste et pseudo culturelles qui ne trouvent aucun public ». Créer une cellule de recherche d’entreprise, alléger les charges qui pèsent sur les commerces et les entreprises. Le problème des logements doit être réglé par la construction mais aussi la rénovation des logements insalubres ou mal entretenus, du aux couts des travaux comme de la fiscalité (avec des allègements fiscaux notamment). L’accès à la propriété peut passer par la création d’un crédit municipal : dépôt d’objets de valeur contre prêt à taux faible, sous responsabilité de la mairie. Il propose un système plus souple pour les crèches, ainsi que des crèches de nuits. Contre la politique anti automobiliste d’Alain Juppé, le FN défend la liberté de choix, avec une politique de parking pour faciliter le stationnement. Le FN vise les 10% des voix pour le 23 mars, afin de regagner des places au conseil municipal.

Scène 7 : Un Bordelais se politise

 Yves Simone est lui aussi un candidat au poste de maire : décidé tard à se présenter, il créé une liste originale, « Soyons tous guides de bordeaux ». Ce personnage marginal est un amoureux de la ville de Bordeaux, guide touristique de métier et animateur sur TV7, il associe sa passion et ses idées pour voir évoluer sa ville de cœur. Il a réussi à récolter plus de 60 voix sur sa liste, composée de personnes de tous milieux (infirmiers, cancérologues, retraités, enseignants, etc.), exacerbés de l’actuelle politique locale. Ses projets pour la ville de Bordeaux sont variés : créer des événements culturels au Grand Théâtre d’Opéra et de danse, ouvrir des bibliothèques nocturnes, limiter la vitesse de circulation à 30km/h (sauf pour la police et les ambulances), organiser des repas végétariens dans les cantines des écoles deux fois par semaines, développer les toilettes publiques mais aussi retarder la fermeture des bars ! Chose, au passage, intéressante pour les étudiants… Évidemment, il veut favoriser le vélo. Vous l’avez peut-être croisé au volant de sa bicyclette surchargée de klaxons de tout genre… Finalement, sa campagne veut donner un coup de vitalité à cette élection « toute tristounette ». Yves Simone veut en effet « secouer le cocotier pour faire passer ses idées » : des idées originales et optimistes que l’on apprécie.

Marie-Alice P & Sarah U

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s