Chocolatine ? C’est quoi ça ?

Si il y a un débat qui fait rage entre les étudiants de Bordeaux Montaigne, c’est bien celui-là : on dit chocolatine ou pain au chocolat ? Pour les uns il est évident que la chocolatine est une viennoiserie et un terme à part entière du vocabulaire français, pour les autres il s’agit d’un mot barbare et incompréhensible. Mais d’où vient cette différence ?

chocolatine

Dans le Sud-Ouest, au Nouveau Brunswick et au Québec, c’est indéniable, la chocolatine est bien le mot qui désigne cette viennoiserie composée d’une pâte feuilletée levée fourrée au chocolat. Mais pour les autres, ce n’est pas aussi évident. Il leur faut du temps avant de faire le rapprochement entre ce qu’ils connaissent sous le nom de pain ou couque au chocolat avec le terme « chocolatine ».

Si dans la majorité de la France on connait cette douceur sous le nom de pain au chocolat, c’est certainement du à sa composition d’origine. À l’époque post seconde guerre mondiale, le « pain au chocolat », comme son nom l’indique, n’était selon le chocolatier Nicolas Berger ni plus ni moins qu’un simple morceau de baguette dans lequel avait été glissé un morceau de tablette de chocolat noir.

Mais dans ce cas, d’où vient cette différence de vocabulaire ?

Selon certains blogueurs, il faudrait remonter au XVe siècle pour trouver l’origine de ce mot. Attention,tout le monde a bien appris sa leçon d’Histoire ? (mais si ! ) Durant cette période, jusqu’à la Bataille de Castillon (1453) la région Aquitaine était sous domination britannique. Le rapprochement est fait ? Toujours pas ?

Depuis des siècles, la culture culinaire française fascine le monde entier. Rien d’exceptionnel quand on en a l’habitude, mais après un repas typique anglais, le français est toujours satisfait de retrouver ses petites habitudes.

Si aujourd’hui les jeunes sont fascinés par les gâteaux « british » tels que les cupcakes ou encore les cheesecakes, au XVe siècle il paraîtrait que c’était l’inverse ! Les anglais auraient été extrêmement gourmands des viennoiseries française, et particulièrement du pain au chocolat.

Comme toujours, même si les français Aquitains avaient apprit à parler l’anglo-saxon, le problème de la barrière de la langue se serait posé quoiqu’il en soit. Pour les britanniques, il n’y aurait pas eu de mot dans leur parlé pour qualifier cette pâtisserie. Logiquement, ils en auraient donc fait un traduction littérale, c’est à dire, « chocolate in bread ». Prononcé avec l’accent et vous entendez effectivement le mot « chocolatine ».

Si le chocolat n’avait pas été importé un siècle plus tard par Hernan Cortés à ses maîtres d’Espagne, cette version des faits aurait presque été poétique et l’on aurait pu dire « Et ce fut la naissance glorieuse dans toutes les boulangeries et pâtisseries de la région du terme « chocolatine » pour désigner le pain au chocolat. »

Suite à une déclaration de Jean-François Copé il y a maintenant quelques années, les journaux et blogueur parlaient même de guerre des viennoiseries, qui elle est toujours d’actualité autour du café, entre ces deux visions ! Il faudrait presque s’attendre à voir un petit personnage croustillante déclarer d’un air sournois « Aujourd’hui le Sud-Ouest, demain le monde ! »

Plus sérieusement, il est plus probable que derrière ce terme se cache tout simplement une question identitaire (voir image de la carte des viennoiserie réalisée par le blogueur Adrian Van Hamme à partir d’un sondage).

C.Castillon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s