Le Top 5 des buts de Dennis Bergkamp

Si vous n’aimez pas vraiment le football, voilà un mec qui peut vous le faire aimer en vous montrant tout la beauté de ce jeu. Une sorte de Picasso du ballon rond quoi. Pendant 20 ans, le Hollandais aura promené ses pieds magiques dans l’Europe sous les couleurs de l’Ajax, de l’Inter et d’Arsenal, le tout en nous gratifiant de buts dont il a le secret qui ont marqué l’histoire. Voici les cinq plus beaux d’une longue liste de chefs d’œuvres.

5 – Leicester City-Arsenal 3-3, 27/08/1997

On débute tout en finesse avec une lucarne, une vraie. Celle qui « nettoie les toiles d’araignées » comme on dit dans le jargon. Bergkamp est servi à l’angle de la surface sur un corner et la défense de Leicester lui laisse le temps d’armer sa frappe. Erreur fatale. Le néerlandais, tel un sniper, va atteindre sa cible en brossant le ballon avec amour. Au final, le cuir atteint sa cible et ne laisse aucune chance au portier adverse, fusillé sur place. Typiquement le genre de but que t’essaye de planter à Fifa quand t’as envie de faire le gamin.

4 – Inter Milan-Rapid Bucarest 3-1, 15/09/1993

Si son passage de deux saisons à l’Inter n’aura pas laissé une grande trace, il marquera quand même les esprits en réalisant un geste spectaculaire lors d’une rencontre européenne. Opposé au Rapid Bucarest, il va montrer son agilité et sa détente pour s’envoler et effectuer un somptueux ciseau qui va se loger dans le petit filet opposé du gardien roumain. Plutôt un comble pour un mec qui avait la phobie des avions…

3 –Leicester City-Arsenal 3-3, 27/08/1997

On a cette fois-ci le droit à un petit enchaînement de toute beauté, toujours face à Leicester City. Bien lancé par une superbe ouverture de David Platt, Bergkamp va régaler et faire tourner en bourrique son adversaire direct. Il enchaîne dans les airs avec un premier contrôle du droit, puis une deuxième touche de balle pour éliminer son défenseur avant de conclure par un plat du pied impossible  Le malheureux Kasey Kemmer ne peut rien faire dans les buts. Ça s’appelle la grande classe.

2 – Pays-Bas-Argentine 2-1, 04/07/1998

Si on avait aussi pris en compte l’importance du but, il aurait été numéro un à coup sur. On vous remet dans la partie : les Pays-Bas et l’Argentine se tiennent sur le score nul de 1-1 en quarts de finale de la Coupe du Monde 1998. On vient d’entrer dans le temps additionnel de la deuxième période et on semble se diriger vers les prolongations. Mais Bergkamp va de nouveau sortir ses pieds magiques et crucifier les Argentins. Tout commence de Frank De Boer. L’ancien joueur du barça voit en un coup d’œil l’appel de son coéquipier et effectue une ouverture splendide de 60 mètres pour le trouver. C’est là que le magicien intervient. Il réalise tout d’abord un contrôle frôlant la perfection en pleine course et alors qu’Ayala lui fait obstacle sur le chemin du but, Bergkamp va d’un subtil coup de patte profiter du rebond pour effectuer un petit pont sur le défenseur argentin ! Afin de conclure en beauté, il envoie un extérieur du pied en pleine lucarne et fait rêver tout le peuple hollandais. Ce n’est pas Jack Van Gelder, l’énergique commentateur néerlandais, qui dira le contraire.

1 – Newcastle-Arsenal 0-2, 02/03/2002

C’est certainement son plus beau but. Il reflète ce qu’est Dennis Bergkamp, c’est-à-dire un alliage parfait de technique, de sang-froid et d’efficacité. Lorsqu’il tente un geste ahurissant, il cherche toujours l’efficacité avant de faire le spectacle. Face à Newcastle, il va y avoir les deux. Sur une passe puissante de Robert Pirès, le Néerlandais est dos au but à l’entrée de la surface avec Nikos Dabizas en train de le presser juste derrière. Un joueur normal aurait cherché à faire un simple contrôle avant de dribbler ou réorienter le jeu. Sauf que Bergkamp n’est pas un joueur normal. Il voit des solutions là où personne d’autre ne les voit. Dès que le ballon arrive vers lui, il utilise son pied gauche pour le faire passer par-dessus le défenseur grec tandis qu’il va de son côté faire un demi-tour sur lui-même pour se remettre dans le sens du but, récupérer le ballon, et tranquillement ajuster le gardien des Magpies ! C’est ça le monde magique de Bergkamp, comme le dit la chanson: “Only one Dennis Bergkamp, one Dennis Bergkamp, going along, singing a song, walking in a Bergkamp wonderland!” Tout est dit.

Maxime C.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s