Les 5 supporters les plus improbables

Ce sont des personnalités inévitables dont on a tous au moins entendus le nom un jour ou l’autre, que ce soit en bien ou en mal. La plupart de ces célébrités n’ont pour la plupart aucun point commun sauf un : le fait de supporter un club de football.

Oussama Ben Laden (Arsenal)

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’homme le plus recherché du XXIème siècle aurait été un véritable fan des gunners d’Arsenal. En effet, avant de semer la terreur sur le territoire américain, Ben Laden a traîné en Angleterre pendant quelques temps au début des années 1990. Durant son passage chez nos voisins britanniques, il aurait assisté à deux rencontres des Londoniens en 1994 dans le mythique stade de Highbury face au PSG puis au Torino dans le cadre de la Coupe des Coupes. Plus encore, il aurait même acheté le maillot du club à son fils et une couverture de lit avec le visage de l’un des joueurs de l’époque, Nigel Winterburn, pas vraiment le plus tendre de l’équipe…

Benito Mussolini (Bologne)

Bologne c’est 7 titres de champion d’Italie, dont 6 entre 1925 et 1941 et le premier stade italien à avoir dépassé les 25 000 places en 1926. Un stade inauguré par le dictateur fasciste lui-même, né à Predappio dans la région d’Émilie-Romagne dont le chef-lieu n’est autre que…Bologne. Pas besoin d’avoir le QI de Einstein pour comprendre la période dorée du club.

François 1er (San Lorenzo)

Et oui, celui qui a débuté son pontificat en mars dernier est un fan de football, et certainement le plus assidu de tous. Avant de devenir le 266ème pape de l’histoire, Jorge Mario Bergoglio a été un enfant argentin comme les autres. Il s’est épris d’une très grande passion pour le football dès son plus jeune âge aux côtés de son père, un immigré italien. Ainsi, depuis plusieurs décennies, il est un socio du club de San Lorenzo et possède sa carte de membre comme le supporter lambda ! Actuellement, le club préféré du pape est actuellement en tête du championnat d’Argentine. Plus qu’une simple coïncidence certains diront…

Harrison Ford (Atlético Madrid)

Comme quoi, on peut interpréter Han Solo et Indiana Jones tout en supportant un club d’éternels losers. Toujours dans l’ombre du grand Real depuis son existence, l’Atletico peut au moins se vanter d’avoir l’une des figures du cinéma mondial comme supporter. Bon, quand cet « amour » pour ce club s’est révélé en 2003, c’était à la sortie de son dernier film, « Hollywood homicide ». Les producteurs de ce film avaient conclu un partenariat avec l’Atlético et la venue de Ford fut surtout un splendide coup publicitaire. Mais il est quand même reparti avec un maillot floqué à son nom. L’histoire ne dit pas ce qu’il en a fait…

Michael Jackson (Exeter City)

Oui, oui, c’est bien du Michael Jackson de Thriller, Bad ou encore Black or white dont on parle, et non pas d’un sombre homonyme. La première question que l’on peut légitimement se poser, c’est qu’est-ce que le chanteur à l’album le plus vendu de l’histoire viendrait foutre à Exeter, petite cité portuaire du sud de l’Angleterre? C’est son pote, le magicien Uri Geller qui dit pourquoi : « Quand je lui ai demandé ce qu’il y connaissait en football, il m’a répondu : « Absolument rien, mais j’aime Exeter City » ». Comme Geller est aussi président de ce sombre club de 3ème division à l’époque, il en profite pour lui faire visiter le stade du club et en fait le président d’honneur. Ce sera le premier et dernier passage de Michael à Exeter. Un « supporter » plutôt discret donc…

Maxime C.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s