L’art de procrastiner

Tout repousser au lendemain, se dire qu’on aura le temps de le faire plus tard puis paniquer et travailler jusqu’à quatre heures du matin. Voilà l’épreuve que s’infligent de nombreux étudiants, dont moi. On regrette alors immédiatement cette décision qu’on a faites sous l’emprise de la flemmardise, un samedi matin, l’esprit encore embrumé par une soirée passée dans un pub.

 Un adepte de la procrastination trouvera toujours un moyen de repousser ce qu’il doit faire, tout en s’occupant évidemment, parce que pas question de s’ennuyer alors qu’on devrait travailler. Il relit pour la quinzième fois son livre favoris, rafraichit son fil d’actualité Facebook, envoie une vingtaine de snapchats à ses amis (qui eux, révisent), rate un gâteau qu’il a préparé pendant une heure et joue à un jeux vidéo qu’il a pourtant terminé depuis une semaine. Tout est acceptable lorsqu’il s’agit d’ajourner une activité. Même faire le ménage.

  Image 1Alors que faire pour éviter ce qui sera surement la cause de votre échec scolaire ?

 Tout d’abord, arrêtez de vous voiler la face.  Non, vous n’aurez jamais le temps de lire ce livre en trois jours (juste avant d’être évalué) surtout si vous repoussez en plus d’autres devoirs. Le dimanche est peut-être le jour du seigneur, mais il vous faudra bien plus qu’un miracle pour finir vos travaux en temps et en heure.

 Disciplinez vous, vous n’êtes plus un enfant de cinq ans à qui on fait la morale. Et surtout, organisez vous de façon à ne pas être en retard (comme à votre habitude). Que ce soit par le biais de post-it, de notes ou d’un emploi du temps que vous suivrez à la lettre. Il est temps de mettre de l’ordre dans votre vie car la procrastination n’apparaît pas comme ça, du jour au lendemain. Elle est le rejeton de deux autres fléaux : le bordélisme et la fainéantise.

 Une fois vos deux nouvelles résolutions atteintes, n’abandonnez pas au bout d’une semaine. Les efforts que vous fournirez au début seront récompensés tôt ou tard. Le stress engendré par la procrastination s’effacera peu à peu pour laisser place au sentiment de satisfaction que vous aurez à la vue de votre bureau propre et vide de dossiers à rendre.

 Et enfin, fermez cette page et éteignez votre ordinateur. Il est l’heure de bosser.

Margot G.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s